Union africaine : Rajoelina ne doit pas briguer la présidence de Madagascar

Avec le soutien de

L'Union africaine a prévenu qu'elle ne reconnaîtrait pas l'élection d'Andry Rajoelina si le chef de l'Etat sortant remporte la présidentielle du mois de juillet à Madagascar.

Andry Rajoelina a plongé le pays dans une crise politique inextricable depuis qu'il s'est emparé du pouvoir avec le soutien de l'armée en 2009.

L'Union africaine, qui a dénoncé un coup d'Etat, a rappelé à l'issue d'une réunion jeudi soir qu'aux termes de sa Charte de la démocratie, "les personnes ayant contribué à un changement anticonstitutionnel de gouvernement ne peuvent participer aux élections".

"Le Conseil souligne qu'il ne reconnaîtra pas les autorités malgaches qui seraient élues en violation des décisions de l'UA et du SADC (Communauté de développement de l'Afrique australe)", a ajouté l'UA dans un communiqué.

La France et l'Union européenne ont aussitôt annoncé la suspension du financement du processus électoral, a indiqué la commission électorale malgache.

Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, chassé du pouvoir il y a quatre ans, s'étaient engagés en janvier à ne pas se présenter à l'élection, dans le cadre d'un accord conclu sous l'égide de la SADC.

Mais l'actuel chef de l'Etat, âgé de 38 ans, est revenu sur sa promesse au début du mois en justifiant sa décision par la candidature de Lalao Ravalomana, l'épouse du président déchu.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires