Une campagne d’affiches pour réclamer la démission des élus MSM au No.8

Avec le soutien de

Des centaines d’affiches ont été placardées à travers la circonscription de Moka/Quartier- Militaire exigeant la démission des députés du Mouvement socialiste militant (MSM) du Parlement.

« Nimak haraam ». C’est un mot en ourdou/hindustani qui signifie « traître » ou «ingrat » qui est imprimé en tête de ces affiches qui couvrent, depuis le mardi 16 août, la plupart des panneaux d’affichage disponibles entre Réduit et Quartier-Militaire, en passant par Saint-Pierre et d’autres villages de la circonscription No.8.

« Rann nou vote, Demissioné», réclament les organisateurs de cette campagne d’affiches illégales. Imprimées en noir et blanc, celles-ci&nbsp ne portent, en effet,&nbsp ni le nom de l’imprimeur, ni le tampon du Conseil de district de Moka-Flacq.

Même s’il vise tous les députés du MSM, le message est particulièrement adressé aux deux dirigeants du MSM et députés de la circonscription No. 8, en l’occurrence Pravind Jugnauth et Leela-Devi Dookun-Lutchoomun.

La démission de deux activistes du parti soleil a précédé, au cours de la journée d’hier,&nbsp cette campagne d’affiches qui cible le MSM dans la circonscription de son leader, Pravind Juganuth. En effet, Ved Golam, membre du conseil de district de Moka-Flacq et son collègue Viduruth Parbatheea, délégué du village de L’Avenir, des activistes orange très en vue dans cette circonscription, ont démissionné comme membres du régional No. 8. Ils affirment avoir été très impliqués dans la campagne électorale de Pravind Jugnauth et de Leela-Devi-Dookun-Lutchoomun en 2010.

Ces deux défections ont été suivies dans la soirée par celle de l’ancienne Private Parliamentary Secretary (PPS), Mireille Martin, en début de soirée hier. Celle-ci rappelle qu’elle a été élue sous la bannière de l’Alliance de l’Avenir et sur la base du programme électoral qu’elle continue à soutenir.

Mireille Martin avait choisi, dans un premier temps, de suivre son parti dans l’opposition. Elle avait, alors, soumis sa démission comme PPS. En fin de semaine dernière, elle avait dénoncé, avec sa collègue Pratibah Bolah, une tentative persistante de débouchage de la part du Parti Travailliste (Ptr). Elles avaient même menacé de porter plainte contre les émissaires rouges en cas de récidive.

Selon nos informations, la campagne d’affiches et de débauchage d’activistes MSM devrait s’étendre aux autres circonscriptions où le MSM a fait élire ses candidats lors des dernières législatives. D’ailleurs, ce mercredi matin, ces affiches ont fait leur apparition notamment au No.16 (Vacoas/Floréal), la circonscription du secrétaire-général du MSM, Nando Bodha.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires