Un typhon fait quatre morts au Japon et remonte vers le nord

Avec le soutien de

Quatre personnes ont été tuées mercredi matin au Japon par le typhon Wipha, dont les vents, soufflant à 125 km/h environ, avec des pointes à 180 km/h, ont balayé Tokyo et remontaient vers le nord en suivant la côte du Pacifique.
 
Des centaines de vols intérieurs et internationaux ont été annulés aux aéroports tokyoïte de Haneda et Narita, des milliers d'écoles sont restées fermées, et les opérateurs de la centrale accidentée de Fukushima ont pris des mesures de protection, la zone se situant sur la trajectoire de Wipha.
 
Trois personnes sont mortes sur l'île d'Izu Oshima, au sud de Tokyo, a rapporté la chaîne publique NHK. Une autre personne a été emportée par une rivière en crue dans l'ouest de Tokyo.
 
Certains trains et métros ont dû être arrêtés, à l'heure de pointe du matin, dans la région de Tokyo.
 
Des avis d'évacuation ont été lancés à des milliers d'habitants dans les environs de la capitale. Les services météorologiques avait annoncé initialement le typhon le plus violent de ces dix dernières années, mais, hormis quelques rues inondées, on signalait peu de dégâts importants.
 
A 07h00 locales mercredi (23h00 GMT mardi), Wipha se trouvait à une quarantaine de kilomètres à l'est de la ville de Katsuura et se décalait vers le nord-est à la vitesse de 65 km/h.
 
Sur l'île d'Izu Oshima, des arbres ont été déracinés et plusieurs habitations emportées par des glissements de terrain. 
Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période de confinement, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x