Un record de 100 000 patients atteints de grippe dans les hôpitaux en un seul mois

Avec le soutien de

100 000 patients se sont rendus dans les hôpitaux de l’île seulement pour le mois d’août.

Bien que ce soit un nombre important, Rajesh Jeetah, ministre de la Santé, parle d’évaluer les forces et les faiblesses du système mis en place par le gouvernement pour contrôler la grippe.

Il ne faut surtout pas céder à la panique car le système demeure toujours fonctionnel, affirme-t-il. C’était lors d’un symposium avec les médecins du privé et du public cet après-midi du 29 août, à Réduit.

«Le plus important reste le fait que la plupart des patients sont venus à l’hôpital où ils ont pu se faire soigner et aujourd’hui nous faisons le point sur nos forces et nos faiblesses s’il y en a... pour les corriger et nous améliorer pour offrir un meilleur service à nos patients», soutient le ministre Jeetah.

Il salue aussi la collaboration entre les secteurs privé et le public de santé en pareilles circonstances. «Moi, je souhaite qu’il y ait une structure sur la façon d’opérer afin de mieux rassurer la population. Effectivement la population a beaucoup paniqué, chose inutile selon moi. Je ne prends pas les choses à la légère, il y a bel et bien eu des décès, mais le plus important c’est que le système est toujours intact. Nous avons, outre les 100 000 patients atteints de grippe, accueilli 22 000 patients pour diverses consultations. Malgré cela, le système continue de fonctionner. Et cela, je ne cesserai jamais de le répéter», fait ressortir le ministre de la Santé.

Rajesh Jeetah confirme aussi que Maurice n’a pas encore eu de vaccins pour la bonne raison que le vaccin n’est pas encore au point.

«Qu’arrivera-t-il si le nombre de personnes atteintes de cette grippe augmente encore? Nous devrons nous préparer à cela. Tout ce travail de préparation a commencé, il y a longtemps. Nous avons établi, il y a quelques temps, un plan de travail… Nous sommes prêts à toute éventualité», ajoute le ministre Jeetah.

«Je pense également qu’il faut une collaboration entre pays. Je me suis adressé au représentant de l’ambassade de France, hier. Nous aurons une réunion avec le responsable de la grippe à la Réunion et nous le mettrons en contact personnel avec le responsable de Maurice. Ils partageront leurs expériences et pourront ainsi mieux saisir les données sur cette grippe. C’est comme cela que nous arriverons à contrôler notre force et nos faiblesses. J’ai également appelé le Chief Medical Officer de l’Angleterre, pour lui demander son opinion et ses conseils... parce qu’ils ont vécu cela avant nous. Nous pourrons également aider les pays qui n’ont pas encore eu la grippe. Nous avons pris beaucoup d’actions qui ont stabilisé la grippe et nous devons partager cela avec les autres... Il ne faut surtout pas sous-estimer les médecins mauriciens. Concernant ce que raconte la presse réunionnaise sur notre façon de gérer la grippe, je ne passe jamais de commentaire sur les journalistes mauriciens, alors je ne vois pas l’intérêt de vouloir commenter sur ce que disent les Réunionnais. Mais ils devraient vérifier leurs informations avant de dire que je prends la chose à la légère», commente longuement le ministre Jeetah.

«Je ne donne plus de chiffres parce que je pense qu’il faut respecter l’intimité des gens. Je ne crois pas que vous aimeriez voir votre nom dans les journaux et l’entendre à la radio si vous avez la grippe A... Et je n’aime pas qu’on viole l’intimité des gens en publiant leurs noms, les noms de leurs familles, leur adresse et leur histoire», dit-il en rapport au fait que le ministère ait choisi de ne pas communiquer sur des chiffres.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires