Un journaliste égyptien tué par les forces de l'ordre

Avec le soutien de

Les forces de sécurité égyptiennes ont tué lundi un journaliste du quotidien officiel Al Ahram en ouvrant le feu sur une voiture dont elles pensaient qu'elle cherchait à éviter un barrage routier établi pendant le couvre-feu, a annoncé l'armée dans un communiqué.
 
Tamer Abdel Raouf, chef du bureau d'Al Ahram dans la province de Bouhayra, a été mortellement atteint, tandis qu'un de ses collègues du journal officiel Al Gomhoureya a été blessé. Les journalistes ne sont pas tenus de respecter le couvre-feu décrété la semaine dernière par les autorités.
 
Selon le communiqué publié par l'armée sur sa page Facebook, les forces de sécurité ont tiré sur la voiture parce qu'elle conduisait à grande vitesse et parce que les journalistes n'ont pas obtempéré à des avertissements verbaux et à des tirs de sommation.
 
"La voiture n'a pas été la cible de tirs excessifs et il n'y avait aucune intention de tuer ceux qui étaient à bord", affirme le texte.
 
Le gouvernement intérimaire a décrété un couvre-feu après le démantèlement, mercredi par la force, de deux campements installés par des partisans du président islamiste déchu Mohamed Morsi au Caire.
 
Environ 900 personnes sont mortes depuis, dont plus de 100 membres des forces de l'ordre, selon les bilans officiels. 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires