Un collège catholique payant lancé en janvier 2005

Avec le soutien de
L?éducation secondaire catholique renoue avec le système payant. En janvier 1967, le gouvernement avait décrété qu?il fallait rendre l?éducation gratuite. Mais voilà que l?idée de collèges payants refait surface. Surtout après le jugement du Conseil privé, en décembre, déclarant que le recrutement des élèves sur le critère de la religion est anticonstitutionnel. Ainsi, un premier collège, au nom de Ste-Marie, ouvrira ses portes en janvier 2005. Pour la première année, l?établissement se situera dans une maison convertie en collège mixte, à côté de l?école d?Etat Rose-Hill Centre, à la rue Charles Lee. Cette solution est néanmoins temporaire. L?Eglise est à la recherche d?un terrain aux alentours de Quatre-Bornes pour y construire un nouveau collège payant qui devrait entrer en opération en janvier 2006. Une fois opérationnelle, l?école secondaire pourra contenir jusqu?à 650 élèves. Pour la première année, les places seront limitées à seulement 90 élèves, répartis en trois classes de 30 élèves chacune. ?Nous attendons maintenant le feu vert du ministère de l?Education?, déclare Hervé de St-Pern, directeur du Bureau de l?éducation catholique (BEC). En ce qui concerne l?admission dans ce collège payant, la priorité est accordée aux écoliers des écoles primaires de Lorette de Vacoas et de Curepipe. Le système payant n?a en effet pas été aboli dans ces écoles. Les parents ont jusqu?au 31 août pour se manifester. Au cas où les 90 places ne sont pas remplies, les membres du public pourront faire leur demande d?admission. L?allocation pourrait se faire par la formule first come first serve. Système de bourses Côté prix : les parents paieront Rs 3 800 par mois. Une somme non remboursable de Rs 25 000 devra également être déboursée au moment de l?inscription. ?Nous ne pouvons compter sur l?aide de l?Etat pour le financement de cet établissement. Donc, après l?étude de coût pour faire fonctionner ce collège, nous sommes arrivés à ce chiffre?, explique Hervé de St-Pern. Cependant, un système de bourse, géré par l?établissement, devrait être mis en place pour permettre à des enfants provenant de milieux moins aisés d?accéder au futur collège Ste-Marie. Selon le BEC, il devrait y avoir pas moins de dix bourses par classe. Au niveau de la pédagogie, le collège s?alignera sur le système anglais traditionnel, mais, souligne le directeur du BEC, ?il y aura aussi la possibilité de suivre un programme d?études menant au BAC International ou à l?IVTB-City & Guilds?. L?objectif avoué de l?Eglise est de permettre ?à ceux qui le souhaitent de suivre un style d?éducation où chaque enfant sera suivi individuellement puisque quand ils viendront dans ce collège, ils auront des connaissances variées?. Si le besoin se fait sentir, l?Eglise se dit prête à proposer un second établissement. ?Il ne s?agit toutefois pas de construire des collèges à tour de bras?, indique Hervé de St-Pern. Le projet a été présenté vendredi aux parents des écoles de Lorette de Curepipe et de Vacoas. Après le jugement du Conseil privé, de nombreux parents avaient d?ailleurs signifié leur approbation face à la perspective d?un collège payant.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires