Trois sur cinq pour l?Afrique du Sud

Avec le soutien de
Les finales du championnat d?Afrique disputées, hier, au centre national de badminton à Rose-Hill ont tenu toutes leurs promesses. Les Sud-Africains et les Nigérians se sont partagé les cinq titres en jeu. Les premiers nommés ont remporté trois médailles d?or notamment en simple dame, double dames et double mixte alors que leurs homologues du Nigeria ont volé la vedette en simple homme et double mixte. Dotun Akinsanya a surpris plus d?un en remportant la finale du simple homme qui l?opposait au redoutable Olivier Fossy de l?île de la Réunion (5-15, 15-10, 15-6). Après sa victoire sur le numéro un du tournoi, Chris Dednam en demi-finale, le titre semblait être acquis pour le Réunionnais. Mais c?était mal connaître le Nigérian Dotun Akinsanya, beaucoup plus performant que lors de la finale du championnat par équipes qui opposait son pays à l?Afrique du Sud. Il avait, du reste, courbé l?échine devant Chris Dednam dans l?épreuve du simple. Battu par Olivier Fossy dans le premier set (5-15), il devait se ressaisir de manière remarquable dans les deux derniers sets, qui se sont soldés sur le score de 15-10 et 15-6. C?est le premier titre suprême acquis par ce Nigérian sur le continent noir. « Dans le championnat par équipes j?étais très fatigué car nous n?avions eu que trente minutes de repos entre les demi-finales et les finales. Aujourd?hui (NdlR : hier), c?était différent. J?ai eu le temps de me préparer comme il se doit. J?étais venu pour gagner et même si j?avais perdu le premier set, à aucun moment je n?ai eu de doutes », confie-t-il. Fossy «perturbé» Quant à Olivier Fossy, il était loin de sa meilleure forme. Sans nul doute fatigué après son match contre Chris Dednam en demi-finale, hier, il a eu beaucoup de mal à se concentrer. Si son physique le portait encore, par contre le mental ne suivait plus. Il a commis trop de fautes fatales. « Mon adversaire était plus frais que moi. J?ai eu des matchs difficiles avant d?arriver en finale alors que lui (NdlR : Akysanya) il n?a rencontré que des Nigérians comme lui. Et puis c?est un battant. Mais il y a eu tout de même beaucoup de choses qui m?ont perturbé. À aucun moment je n?ai été informé que la finale, qui était initialement prévue à 14 heures, allait finalement être jouée à 13 heures. À midi, j?ai reçu un appel d?Eddy Clarisse pour me dire que la finale sera disputée à 13 heures. Je n?ai pas eu le temps de déjeuner. Et, puis le Nigérian a beaucoup influencé l?arbitrage. Je suis tout de même très content d?avoir atteint la finale car c?est la première fois que je participe à ce championnat et c?est aussi la première fois que j?ai vu les Nigérians en action », a souligné pour sa part, Olivier Fossy. En simple dame, la finale n?a été qu?une simple formalité pour la Sud-Africaine Michelle Edwards qui affrontait sa compatriote Chantal Botts. Il n?a fallu que 19 petites minutes à Edwards pour décrocher le précieux métal. La double championne d?Afrique s?est imposée en deux sets 11-4, 11-2. Elle s?est également distinguée dans la finale du double dame aux côtés de Chantal Botts. Les Sud-Africaines ont écrasé la paire nigériane composée de Grace Daniel et Miriam Sude (15-2, 15-4). A noter que c?est la troisième fois que Michelle Edwards décroche l?or dans cette épreuve après 1998 et 2002. Elle avait pour partenaire Lina Fourie et Chantal Botts respectivement. « C?était une compétition de haut niveau avec des hauts et des bas. En général, nous sommes très contents de notre performance », a déclaré la championne d?Afrique. Beeharry-Aboobakar chutent après haute lutte L?Afrique du Sud a également frappé fort dans l?épreuve du double hommes. La paire Chris Dednam et Johan Kleingeld s?est imposée avec beaucoup de panache. Maîtrisant le jeu de bout en bout, elle n?a fait qu?une bouchée de son adversaire, les Nigérians Dotun Akinsanya ? Abimbola Odejoke (15-2, 15-6). L?entraîneur danois, Morten Frost, se réjouit de la performance de ses protégés : « Je suis très content de la performance de mes joueurs. Nous avons prouvé encore une fois que nous sommes les meilleurs. Il nous faudra maintenant convaincre le comité national olympique sud-africain d?intégrer le badminton dans la délégation pour les Jeux olympiques d?Athènes. Le badminton n?a pas la même reconnaissance en Afrique du Sud qu?à Maurice .» En double mixte, Shama Aboobakar-Stéphane Beeharry, l?unique paire mauricienne qui s?était qualifiée pour une finale, n?a pu empêcher les Nigérians Grace Daniel et Orobosa Okuonghae ? malgré tous leurs efforts ? de s?envoler vers la victoire. Nos compatriotes, qui se sont battus corps et âmes, ont échoué en trois sets (15-9, 11-15, 15-8). C?était sans nul doute la finale la plus disputée de ce championnat. « Nous sommes assez déçus. Avec un peu plus de préparation nous aurions pu faire mieux », nous a confié Stéphane Beeharry après le match.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires