Trois Réunionnais d’une équipe de paint-ball arrêtés à l’aéroport de Plaisance

Avec le soutien de

Trois membres d’une équipe réunionnaise de paint-ball ont été arrêtés, le 18 novembre à l’aéroport de Plaisance pour importation d’armes.

Ils ont comparu en cour de Mahébourg, le 19 novembre, et ont été assignés à résidence jusqu’au lundi 23 novembre. L''''Elysée a même été informé de cette situation.

Les Dodos Flingueurs, l’équipe de paint-ball réunionnaise, transitaient par Maurice avant de gagner la Malaisie où ils devaient participer à un championnat de paint-ball. Le ministre de la Jeunesse et des Sports, Devanand Rittoo, qui a pris connaissance de ce dossier et qui intervenait sur les ondes de Radio One, a déclaré qu’il s’occupera personnellement de ce dossier…

D’autre part, la fédération française de paint-ball a été mise au courant de l’affaire. Elle écrit sur son site: «Le motif d''inculpation retenu est l''importation illégale d''armes à feu. Une commission d''experts de l''Ile Maurice étudie actuellement la conception des lanceurs saisis pour s''assurer que le matériel ne peut être modifié pour être rendu dangereux. L''avis de cette commission pourrait aggraver le motif d''inculpation. Le consulat de France est saisi de l''affaire, et l''Elysée a été informé de cette situation. Nous restons, de notre côté, en contact avec leurs équipiers», fait ressortir la fédération sur son site.

Les trois Réunionnais seront poursuivis pour importation d’armes sous le Firearms Act. Tous leurs équipements ont été saisis par la police à des fins d’analyses. Pour l’info, les marqueurs utilisés dans le paint-ball sont considérés comme des armes par la loi mauricienne. Et c’est notamment pour cette raison que la police de l’aéroport Sir Seewoosagur Ramgoolam n’a pas eu d’autre choix que d’arrêter l’équipe réunionnaise. «Nous n’avons fait qu’appliquer la loi, car ils sont entrés sur le territoire mauricien», explique une source proche des casernes centrales. Le commissaire de police, Dhun Iswar Rampersad, et le Deputy Commissionner of Police, Ravin Sooroojbally, suivent de très près cette affaire.

Cette affaire fait couler beaucoup d’encres à l’île de la Réunion. Les Dodos Flingueurs devaient seulement transiter par Maurice avant de gagner Kuala Lumpur. Or, des perturbations météorologiques les ont contraintes à passer une nuit à Maurice. Ils sont alors invités par Air Mauritius à passer la nuit dans un hôtel en laissant le gros de leurs bagages à l’aéroport. Mais, lorsqu’ils se présentent le lendemain à l’aéroport, ils sont interpellés par les officiers de la brigade anti drogue du Chef Inspecteur Goorah.

Ce dernier leur explique que les douanes ont fouillé leurs bagages et ont découvert des “marqueurs” semi-automatiques. Un genre de pistolet qui tire des billes. Mais, le paint-ball à Maurice est interdit et idem pour les équipements utilisés dans ce sport. Les trois Réunionnais sont informés de leurs droits et sont placés en détention dans un local de la brigade anti-drogue de l’aéroport en attendant leur comparution en cour, le 19 novembre.

Ils ont comparu en cour de Mahébourg et ont dû s’acquitter d’une caution de Rs 200 000 par personne pour éviter l’incarcération. Ils ont été assignés à résidence jusqu’au lundi 23 novembre. Le temps que leurs équipements soient examinés par les experts de la police. Les policiers doivent déterminer si les marqueurs ne sont pas transformables en armes létales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires