Trois morts dans un braquage

Avec le soutien de

Opérant à visage découvert, quatre braqueurs ont abattu trois personnes hier. Un grossiste a trouvé la mort avec son fils et son gendre.

Coup dur pour la famille d''''un grossiste à Ivanja Am&shybohitsoa hier soir. Un chef de famille de 44 ans a été froidement tué dans un braquage avec son fils de 14 ans et son gendre, âgé de 27 ans.
Aux alentours de 19 heures, quatre bandits à visage découvert ont pénétré dans leur commerce.
«Mon oncle venait d''entrer dans le magasin, quand les assaillants y ont fait irruption . D''un ton fielleux, il nous ont sommés de leur remettre tout l''argent disponible», relate d''un ton bouleversé ,une nièce du quadragénaire qui a trouvé la mort.
À l''entendre, ses trois proches auraient opposé de la résistance, lorsque l''escouade de braqueurs a sévi. du coup, ces derniers ont tiré à volonté.
Alors que le grossiste a été atteint d''une balle près du cœur, son fils a été frappé de huit projectiles au niveau de la poitrine. Par ailleurs, le ventre de son gendre a été criblé de douze balles, comme si l''un des bandits avait vidé son chargeur sur lui.
Ayant eu plus de chance, un employé du commerçant a été seulement éraflé par un projectile sur son front. L''un des brigands aurait été victime d''une morsure sur le bras,en essayant de lui tenir-tête.
« Nous avons déjà remis à la bande toute la recette mais l''argent qu''ils ont trouvé ne leur avait pas suffi », affirme la jeune fille épargnée par les voleurs. « Furieux, ils nous ont fait savoir qu''ils étaient bien informés. Du coup, ils se sont montrés impitoyables », enchaîne-t-elle, en larmes.
Béret de pénitenciers
D''après le frère du grossiste, celui-ci fait ses achats tous les vendredi. « De visu, les braqueurs savaient qu''il avait rassemblé de la liquidité au cours de la semaine. du coup, ils ont sévi », confie pour sa part un frère du commerçant. À l''entendre, c''est la troisième fois que le défunt a été la cible d''une attaque à main armée.
Les personnes des environs ont volé au secours des victimes, lorsque les balles ont sifflé aux oreilles.
En sortant, l''un des comparses du braqueur en tenue militaire, a été, quant à lui, victime d''un coup de barre de fer à la tête. Venus à la rescousse, en un éclair, le fokonolona a couvert de jets de briques, la bande armée.
Pris de panique, les assaillants ont pris la poudre d''escampette, faisant tomber un pistolet MAK 50, une boite chargeur, une matraque et une sacoche.

Seth Andriamarohasina
Vendredi 12 octobre 2012

(Source L`Express de Madagascar)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires