Trois hommes encagoulés emportent quinze armes à feu et 300 balles chez SOS Guard Ltd

Avec le soutien de

Dix revolvers, cinq pistolets ainsi que des balles ont été emportés lors d’un braquage au siège de cette firme de gardiennage privée, à Port-Louis, vers 3 heures du matin, ce 8 novembre. Les malfrats n’ont eu aucune peine à maîtriser le vigile de 76 ans.

C’est l’un des plus gros vols d’armes de ces dernières années à Maurice. Dix revolvers, cinq pistolets et environ 300 munitions ont été emportés au cours d’un braquage perpétré aux petites heures de lundi matin au siège de la firme de gardiennage privé SOS Guard Ltd, au No 4 rue Rémy-Ollier, Port-Louis.

Trois hommes encagoulés ont débarqué dans les bureaux de la compagnie vers 3 heures du matin et n’ont aucune peine à maîtriser le vigile de service, un homme de 76 ans. Blessé par les coups qu’il a reçus, le gardien Bhawan Dyall, un habitant de Rose-Hill, a dû être transporté à l’hôpital Dr A.G Jeetoo pour ses soins.

Tout laisse croire que les trois malfaiteurs étaient parfaitement au courant du niveau de sécurité prévalant au sein de cette entreprise. Ils savaient également comment faire pour mettre la main sur ces armes et sur les munitions destinées aux employés de l’entreprise.

La CID de Port-Louis Sud, de même que les agents de terrain de la National Crime Intelligence Service (NCIS) de Port-Louis Sud sont à pied d’œuvre depuis la matinée pour interpeller les braqueurs. Ils sont déjà sur les traces d’un suspect.

Un responsable de la SOS Guard est entendu en ce moment par les limiers de la CID de Port-Louis Sud. Il devra s’expliquer sur le niveau de sécurité au sein de l’entreprise surtout qu’y étaient entreposées autant d’armes.

Dharamsing Hosanee, directeur de la Special Security Guards Ltd, explique à lexpress.mu que l’octroi d’un permis de port d’arme à une entreprise privée est soumis à des normes strictes par la police. Les armes doivent être gardées dans un coffre spécial alors que les munitions doivent être stockées dans un autre coffre. Les clés doivent, eux, être mis sous scellés, sous la garde du directeur ou d’un haut responsable.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires