Trois femmes et deux anciens ministres parmi les Private Parliamentary Secretaries

Avec le soutien de

Les Private Parliamentary Secretaries ont été nommés, par le Président de la République le mardi 18 mai. Dans la liste on y retrouve trois femmes et deux anciens ministres.

C’est officiel, le Président de la République a procédé, dans l’après-midi du mardi 18 mai, à la nomination de 10 Private Parliamentary Secretarie (PPS). Ces derniers auront la responsabilité d’effectuer le suivi des travaux de développement d’infrastructures dans les 20 circonscriptions. Le Parti Travailliste (PTr) comptera six PPS, le Mouvement Socialiste Militant (MSM) en comptera trois&nbsp et le dixième poste de PPS ira à une représentante du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD).

Deux anciens ministres se retrouvent parmi les PPS. Il s’agit de Lormus Bundhoo (PTr) et de Balkissoon Hookoom (PTr) qui, avant les élections générales du 5 mai dernier, détenaient respectivement les portefeuilles de l’Environnement et de la Fonction Publique.

On comptera également trois femmes dans l’équipe des PPS : Kalyanee Juggoo (PTr) et Mireille Martin (MSM), toutes deux députées de la circonscription No 4 (Port-Louis-Nord-Montagne-Longue) et Prateebah Bholah (MSM) à Piton-Rivière du Rempart.

Les autres PPS sont Sutyadeo Moutia (PTr), député de Vieux-Grand-Port-Rose-Belle qui a déjà été PPS dans le passé. Deux députés de Mahébourg-Plaine-Magnien, Purmanund Jhugroo (MSM) et Thierry Henry (PMSD) occuperont ces fonctions pour la première fois. Patrick Assirvaden, élu à La Caverne-Phoenix, qui est à son premier mandat est le dixième PPS.

A ce jour, 38 des 48 parlementaires de la majorité ont une fonction, si l’on ajoute aux PPS, ceux qui occupent les fonctions de ministres, Deputy Speaker, Deputy Chairman of commîttees, et de Chief Whip.

Il ne reste que 10 députés de la majorité pour agir comme backbenchers. Les élus de l’Alliance de l’Avenir qui n’ont pas eu de fonctions d’état sont les travaillistes Dhiraj Kamajeet, Cader Sayed Hossen, Rihun Hawoldar, Stéphanie Anquetil, Reza Issack et Neeta Deerpalsing. Jim Seetaram et Mahen Seeruttun du MSM ainsi qu’Aurore Perraud du PMSD n’ont pas été investis de fonctions au sein de l’appareil d’Etat. Christian Leopold du Mouvement Rodriguais, vient aussi s’ajouter à la liste.
Toutefois, il reste encore des postes à attribuer. Neeta Deerpalsing retrouvera vraisemblablement son poste de représentant de Maurice à l’Assemblée paritaire ACP-UE à Bruxelles et Cader Sayed&nbsp Hossen, la présidence de la commission pour la démocratisation de l’économie. Parmi les huit autres députés restants, certains seront sans aucun doute nommés au sein des différents comités comme le Public Accounts Committee.

Au bout du compte, il ne restera, sans doute, que quatre députés de la majorité pour agir comme backbencher et poser des questions aux ministres.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires