Traversée à la rame : Rowing For Prostate n’a plus donné signe de vie depuis le 26 juin

Avec le soutien de

Woodvale Challenge Ltd, compagnie organisatrice de la première traversée de l’océan Indien à la rame, est sans nouvelles des quatre rameurs de Rowing For Prostate depuis le 26 juin.

A cette date, Tom Wigram, 31 ans (G. Bretagne), Billy Gammon, 35 ans (N. Zélande), Mat Hampel, 34 ans (N. Zélande) et Pete Staples (G. Bretagne) en étaient à leur 69e jour de navigation (Ndlr : latitude : 21°23''''00 S, longitude : 67°21''00 E). Ils avaient couvert alors 2 594 milles nautiques depuis leur départ de Geraldton en Australie le 19 avril et il leur restait 553 milles nautiques à parcourir pour franchir la ligne d’arrivée située sur la longitude Anse-la-Raie-Coin-de-Mire (Ndlr : longitude 57º 37'' E).

L’appareil permettant de suivre par satellite l’évolution de Rowing For Prostate a cessé de fonctionner peu avant le 26 juin. Depuis cet incident, les quatre rameurs utilisaient leur téléphone satellitaire pour envoyer leur position toutes les douze heures au quartier général de Woodvale qui faisait alors des entrées manuelles sur le site de la course.

Un malheur ne venant jamais seul, ce fut au tour du téléphone satellitaire de refuser le rechargement. Les deux Anglais et les deux Néo-Zélandais estimaient alors que ce n’était plus qu’une question de temps avant que leur téléphone ne cesse de fonctionner. Ce qui s’est vraisemblablement produit puisque depuis le 26 juin, Rowing For Prostate n’a plus donné signe de vie. Les organisateurs non plus n’ont pas été en mesure d’établir de communication avec les quatre rameurs.

Tony Humphreys, responsable de l’organisation de la traversée de l’océan Indien, estime qu’il n’y a pas lieu de s’inquiéter et que ce n’est qu’un problème de téléphone satellitaire. « Ce n’est pas un drame, c’est un problème de communication », assure-t-il.

Le bateau d’assistance s’est dirigé vers la dernière position communiquée par Rowing For Prostate dans l’espoir de localiser visuellement le bateau numéro 5 ou grâce à sa radio VHF ou encore son système d’identification automatique.

Robert dArgent

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires