Trafic d’armes: la commission anticorruption en contact avec Kathi Austin cet après-midi

Avec le soutien de

Le directeur des investigations&nbsp l’ICAC, a fixé un rendez-vous téléphonique avec Kathi Lynn Austin, directrice du Conflict Awarness Projet (CAP) une agence onusienne de lutte contre le trafic d’armes, à 17h00, ce jeudi.
&nbsp
La Private Notice Question (PNQ), de ce jeudi 15 novembre, a permis de faire le point sur les quatre enquêtes initiées sur la tentative alléguée de deux hommes d’affaires russes d’utiliser Maurice comme plateforme pour le trafic d’armes.
&nbsp
Si rien de concret n’est ressorti en ce qu’il s’agit de la police et de la FIU, par contre le Premier ministre a indiqué que le directeur des investigations de l’ICAC. C’est grâce à l’enquête menée par Kathi Lynn Austin dernière que cette affaire, qui a éclaboussé la famille Mohamed, a éclaté au grand jour.
&nbsp
Navin Ramgoolam, à qui la question était adressée a indiqué que la police, la Banque de Maurice, la Financial Intelligence Unit ainsi que la Commission anticorruption poursuivent les investigations respectives.
&nbsp
Kathi Lynn Austin s’était plainte à un certain moment du manque de considération dont les autorités mauriciennes faisaient preuve à son égard. Interrogé par Paul Bérenger, le chef du gouvernement a affirmé que l’Etat prendra en charge la sécurité de la responsable du CAP, si cette dernière vient à Maurice pour consigner sa déposition.

A la fin de la demi-heure consacrée à la PNQ, le leader de l’opposition a proposé qu’une commission d’enquête soit instituée en vue de faire toute la lumière, entre autres, sur l’implication alléguée « d’un ministre, de deux avocats ainsi que d’officiers du Board of Investment (BOI) ». Il a indiqué que la veille le Premier ministre a annoncé qu’une commission d’enquête se penchera sur une escroquerie immobilière alors que la police avait déjà procédé à deux arrestations.

« Dans le cas dont nous parlons aujourd’hui, il n’y a pas eu d’arrestation. C’est justement là qu’il faut une commission d’enquête. Est-ce que le Premier ministre va prendre cela en considération ?», demande Paul Bérenger.

Toutefois, malgré l’insistance de Paul Bérenger, Navin Ramgoolam a contourné la question sans se prononcer. Il a préféré accuser l’opposition d’avoir recruté un officier en 2001, qui serait lié à ce dossier au niveau de la BOI.

La PNQ du jour aura également permis de révéler que trois banques commerciales opérant à Maurice n’ont pas respecté la législation dans les transactions financières. Des transactions impliquant, entre autres, les deux hommes d’affaires russes, Andrei Kosolapov et Sergei Denisenko, qui sont suspectés d’avoir voulu utiliser Maurice comme plateforme pour le trafic d’armes. Ces derniers voulaient lancer une compagnie d’aviation à travers laquelle ils prévoyaient de s’adonner au trafic d’armes entre l’occident et certains pays d’Afrique.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires