Ti-Frère raconte «Lé Roi boire»

Avec le soutien de
Journée commémorative nationale de l?abolition de l?esclavage à Maurice, Gula le permettant. Un mois après le nouvel an. Une semaine avant celui de nos frères et s?urs d?origine chinoise. Il n?est peut-être pas trop tard pour réentendre les explications à la tradition mauricienne de Lé Roi boire, que donne à l?express, il y a un quart de siècle, un docteur ès-Folklore local, M. Alphonse Ravaton, dit Ti-Frère. Lé Roi boire se fête le 8 janvier de chaque année. Surtout ne pas confondre cette coutume avec celle du Ranne Zaricots. Des puristes pourraient vous mettre en charpie. Une semaine donc après le nouvel an. Pourquoi ? Explications de M. Ravaton : Pendant toute cette première semaine de l?année, le Roi doit accepter que son peuple fasse la fête pour arroser comme il se doit la nouvelle année. Au terme de cette semaine de tamassa, vini zenfants nous alle boire di vin, le Roi décide, à son tour, de boire à la santé de son peuple. Celui-ci, sachant que son Roi boit à sa santé, se croit obligé de l?accompagner et se remet à boire à l?unisson avec son Roi. Le v?u du Roi est le v?u du peuple. Ti-Frère est catégorique : Du 1er au 7 janvier, le peuple, toutes classes sociales confondues, s?amuse, en l?absence du Prince. Lé Roi pas ti assisté. Mais qui est ce Roi des Mauriciens ? Un étranger, répond le barde de Quartier Militaire. Il est trop grand pour se mêler à l?amusement populaire (N.B. On ne peut mieux définir l?arrogance coutumière des gouverneurs colonialistes lé temps margoze. Avis aux férus du White Christmas). Ce n?est que le huitième jour de l?année que Lé Roi apprend que son peuple festoie non stop (N.B. Voilà ce que c?est d?être coupé de la masse). Ça zour-là (le 8e jour) li (Le Roi) bizoin boire. Li bizoin soul ! Le Roi boit. Le peuple doit suivre son exemple. Lui dans son palais. Le peuple à domicile. Ene grand zour pour lé Roi ! Ene grand zour pour lé pèpe ! M. Ravaton se souvient-il d?une année où il n?aurait pas célébré Lé Roi boire ? Il réfléchit longuement, inventorie ses souvenirs et avoue : Mo pas rappelle ! Une façon pudique de dire qu?un tel oubli serait impensable et surtout impardonnable. Il confesse toutefois : ça l?année-là (1983) mo pas fine touille aukène zanimaux. Il précise tristement : Il n?a plus le c?ur à la fête. L?année dernière, il a perdu la compagne de sa vie, son âme s?ur. Mo fine perdi mo bonne femme. Mais ce n?est pas une raison valable pour déroger à la tradition de Lé Roi boire : Mo fine tappe mo huit (comme le 8e jour) grogs. Quatre cotte la boutique. Quatre are banne famille. Il conclut : La tête bouzé ! Traduction possible : Lé Roi boire peut être satisfait de son fidèle et loyal serviteur, Alphonse Ravaton, dit Ti-Frère, même s?il cherche davantage à noyer son chagrin qu?à avoir le c?ur à la fête. Nostalgique, Ti-Frère voit défiler devant lui le film des Lé Roi boire d?antan : Tout dimoune faire Lé Roi boire. Les blancs, les gros paletots de même. Dimoune faire grand dîner. Touye lé zoie, dinde, canard. Vanne ou cosson si bizoin. L?amisement coumencé dépi gramatin. Allé ziska grand dîner. L?alcool coule à flots ininterrompus. L?année, dignement arrosée, peut commencer. Créoles capave amizé ziska gramatin. Mais M. Ravaton, comment aller travailler après une journée et une nuit de Lé Roi boire ? Il explique doctement : ça même dernier l?amizement avant lundi dé Pâques. Bientôt le carême. Alors, ceinture. Et pas seulement de chasteté ! Ce qui fine mort, fine mort. Il convient de boire jusqu?à la dernière goutte d?alcool disponible car pour la prochaine, il faudra attendre le lundi de Pâques ! Bizoin mette propre. Balié carreau ! Lé Roi boire c?est aussi la fête de la solidarité. Qui a les moyens de festoyer n?a pas le c?ur à repousser ceux qui n?ont pas les moyens. Ou pas zette zotte. Ou donne zotte boire. La tête chauffé. Zotte tappe paltot. Zotte coumence danser ! Moyens, pas moyens, il convient de se vêtir correctement, eu égard à Lé Roi boire. Bannes Madames bizoin mette robes Malakoff, faisant profusion de volants et de jupons. Couma banne Madames dans théâtre. Banne zhommes bisoin mette costumes noirs ek derrière fané. Ene grand lévite noir ki arrive ziska zénoux. Ça même ki nous appelle lévite cancrelats. Li fanne dé côtés. Bizoin servi çapo castor. Ça ène grand l?habillement. Mais pas ti mette soulier. Quand nous ti mette soulier, couma dire l?or pour nous (N.B. Alain Romaine appréciera). Lé Roi boire, en 1983, M. Ravaton ? Ti-Frère répond avec un pincement au c?ur : Pas couma longtemps. La boisson ti bon marché. Douri bon marché. Poule bon marché. Ene volaille cinquante sous. Ene mama poule ène cinquante. Toute l?année ou ramasse éne ti cash. Lé Roi boire vini ou dépense tout banne ti cash ou fine ramassé. Au lendemain Lé Roi boire, les gueules de bois se traînent au boulot pour marque ène présence. Fin de l?interview. Ti-Frère, plus nostalgique que jamais fredonne : Charlie oh ! Charlie oh ! arrête boire divin banane !
Publicité
Publicité

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires