On a testé: Varangue sur Morne

Avec le soutien de

Nous avions une invitée pour le week-end. Elle nous venait de l’Angleterre et voulait revoir Chamarel et le Sud. Nous avions le choix entre de nombreuses tables d’hôtes, le restaurant Le Chamarel ou la Rhumerie. Nous avons finalement opté pour le menu de Varangue sur Morne en espérant y retrouver et faire partager notre plat favori : le cochon marron !
 
HEURE : C’est dimanche et il pleut finement partout. Au point où l’on se fait la réflexion que nous irons tout à l’heure voir les gadoues de couleur… Il est presque 2 heures quand nous arrivons. On se partage deux parapluies à quatre et on descend l’escalier en pierre où l’on croise huit touristes qui ont terminé. Est-ce que l’on sert encore ? Oh que oui ! Et pendant l’heure suivante, plusieurs couples de touristes débarquent et sont soignés. La maison semble s’en être fait un leitmotiv : accueil extensif à (presque) toutes les heures.
 
AMBIANCE : C’est mouillé ce jour-là et la vue sur la vallée est très bouchée : il y a de la brume et des nuages partout ! Même l’hélipad du restaurant est, par moments, invisible. C’est dire ! Les trouées de beau temps sur la fin du repas sont d’autant plus appréciées. Le restaurant reste confortable, de bon goût, intime et ruisselle de bois sous tous les angles. Pas de musique, ce qui favorise la conversation ou simplement le silence si la route a été trop éprouvante…
 
SERVICE : Discret et efficace. On sent la machine bien rodée. Même s’il est tard et que l’on peut imaginer la fatigue de l’équipe de service, on sourit, on s’enquiert, on s’investit. Le pourboire est largement mérité.
 
LE REPAS : La déception de notre visite c’est que l’on est à court de cochon marron ! L’ardent plaidoyer de ma compagne d’aller bien chercher au fond du frigidaire ou même du freezer, pour un dernier petit morceau, même si rempli «lezo», ne menant à rien, il y a même une invitation à aller sonder le frigo de M. José Hitié. Des fois que… Peine perdue ! 
 
L’entrée est dominée par une salade de palmiste «juste comme il faut», croquante à souhait, accommodée de manière un peu surprenante, mais très agréable, avec du jus que je pense être de la mandarine. En plat principal, nous optons pour un curry de cerf jugé «top», une gueule pavée grillée (c’est très évidemment du frais, mais est-ce du sauvage ou un produit de la Ferme Marine de Mahébourg ? On aurait intérêt à le dire…) et un tournedos accompagné de gambas. La combinaison de ce dernier plat, a priori un peu bizarre, paraît bien moins dissonante au palais. A recommander.
 
VALUE FOR MONEY : Avec une bouteille de vin (nous avons pris la plus chère au motif qu’elle serait la meilleure, mais elle ne fera pas partie des souvenirs impérissables de la famille), la note atteint les niveaux que l’on peut associer aux cartes destinées aux touristes. Cependant, le «package» du lieu, du service, de la qualité de la nourriture et du musée du bois après la visite, tempère la réaction à la facture : la qualité coûte plus cher et on ne triche pas avec la qualité !
 
PROCHAINE VISITE : Prochain étranger de passage à qui l’on veut faire voir du pays. Avec Varangue sur Morne, on ne prend pas de risque. C’est du solide. C’est du sérieux. C’est du (et pour) cossu(s).
 
La note : 7/10
Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x