Tambour Chagos : au rythme de la déportation

Avec le soutien de
Puissance des percussions pour faire avancer la cause. Battements lancinants pour soutenir des voix poignantes, parfois fortes et éraillées. Des atmosphères dessinées à coup de triangle et de banc. Figure de proue de la lutte, Olivier Bancoult, leader du Groupe Réfugié Chagos nous parle de l?album-patrimoine de dix morceaux ? dont le titre n?est pas encore arrêté - qui sera lancé à la fin de ce mois. Un album produit et édité par Mario Justin. ?On connaît notre lutte, surtout à travers les manifestations, le procès et les grèves de la faim.? Mais l?identité chagossienne, c?est aussi cette faculté d?observer son quotidien pour le traduire en chansons. Un répertoire de la souffrance où le dénominateur commun est le bateau à bord duquel les déportés ont quitté leur archipel, pays aux allures de paradis perdu. La plus désespérée d?entre elle : La Perle II vinn lambulans. ?Mo finn aprann ki sa bato la pe detrir dan Seychelles zordi.? Interprétée par Lisette Talate, elle retrace l?histoire personnelle de la chanteuse. ?Elle raconte les conditions du voyage jusqu?aux Seychelles, avant de venir à Maurice. La s?ur de Lisette était mariée à un Seychellois. Elle devait aussi subir une opération.? Double épreuve pour les déportés. Selon Olivier Bancoult, la famille Talate a passé 21 jours en prison aux Seychelles, ?pour des raisons administratives, sans avoir commis aucun crime.? Parmi la dizaine de chansons gravée sur CD, figurent également les voix de Mimose et Cyril Furcy, Léonide Jaffar et Marina Tiatouche. Déracinement et souffrance Ce n?est pas la première fois que le patrimoine musical de Diego Garcia, Peros Banhos et les îles Salomon est mis sur bandes. À la fin des années 80, le Groupe Réfugié Chagos faisait une première tentative avec l?appui de Kishore Mundil. La nouvelle initiative porte l?empreinte de Mario Justin. ?On s?est rencontré à la semaine créole à Rodrigues en octobre 2003, au cours d?un feu de camp à Grand Baie?, se souvient Olivier Bancoult. C?est un événement similaire qui accueillera le lancement de l?album de Tambour Chagos, groupe crée après l?issue favorable du procès de l?an 2000. Tambour Chagos est l?invité d?honneur de la mairie du Port, à La Réunion, pour la semaine créole du 20 au 24 octobre. ?À notre retour nous lancerons l?album ici. Par ailleurs, le groupe est déjà invité en mars 2005 à se rendre au Festival de musique de l?océan Indien à Madagascar.? Une histoire qui a pour point de départ, un bateau. Tout autour, gronde le refus d?une population forcée à partir , déracinée. Pour ceux qui n?ont pas eu de chance, les cales de la souffrance s?appellent La Perle II. À son bord, des larmes de sang perlent aux c?urs des déportés. Adieu Chagos, bonjour angoisse. La Perle II vinn lambulans. Ne reste plus que la mémoire pour raconter et l?âme pour chanter. Cicatriser le déchirement géographique et ses séquelles psychiques.
PATRIMOINE Un apport culturel et linguistique ■ Sans avoir l?air d?y toucher, les chansons chagossiennes ont laissé une empreinte durable dans la conscience populaire. Cela nous est arrivé à tous, de tendre l?oreille au moins une fois, à l?écoute d?une phrase aux consonances inconnues. Véritables photographies d?une époque, elles ont fini par donner du relief aux tubes locaux. Olivier Bancoult nous livre quelques exemples frappants, autant de preuves de la densité de cet héritage qui nous est parvenu par bateaux entiers, voilà presque quarante ans. ?Zegui masinn, popularisé par Nancy Dérougère, a des racines chagossiennes. On y entend parler de ?de longer.? Il s?agit des deux enfants du protagoniste de la chanson. ?De longer? signifie qu?ils n?ont pas le même âge, donc pas la même ?taille.? Plus loin, dans le même texte, l?on rencontre l?expression dilo bat lor leker. ?Traverser des bras de mer à marée basse, avec l?eau qui arrive jusqu?à la poitrine est chose courante aux Chagos, me pa trouv sa dan Moris.? Autre illustration : le Kass Kabinn de Mario Imouss. ?Savez-vous ce que veux dire ?bosoir ?? Chez nous, cela signifie ?célibataire.? Dans un registre apparenté, ?se bann Chagossiens qui finn ranz makalapo dan lakour Marclaine Antoine.?
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires