Tamarin : Virginie Hyppolite au coeur de la danse

Avec le soutien de

À 20 ans, Virginie Hyppolite danse depuis plus de 10 ans et pendant plusieurs années en tant que professionnelle.

C’était son rêve d’enfant mais également un défi à relever. C’est le sourire aux lèvres qu’elle proclame aujourd’hui «pari gagné». Nous parlons de Virginie Hyppolite, jeune danseuse à qui on avait un jour dit qu’il lui faut chercher un vrai «métier» car l’on vit difficilement de la danse à Maurice. Ce n’est pas pour autant qu’elle a renoncé à ce rêve de gamine et avec le recul des années, elle vient prouver que c’est possible de vivre de sa passion.

Elle a vingt ans, mais cela fait déjà plus de 10 ans qu’elle danse, et pendant plusieurs années en tant que professionnelle. Son visage vous est peut-être familier s’il vous arrive de suivre les clips locaux.

En effet, Virginie Hyppolite est très sollicitée par les artistes pour figurer dans leur DVD. Sylvain Kaleecharan, Nitin Chinien, Monaster, Jasmine Toulouse ou Catherine Vellienne, entre autres, sont de ceux qui ont fait appel à ses talents. Elle danse également au sein des troupes d’animation dans les hôtels de la région. Elle est aussi coach de zumba à Tamarin.

La danse est au centre de sa vie et cette activité lui permet de vivre de sa passion. «Je repense toujoursau moment où j’avais écritlors d’un exercice de dissertation,au collège, que je voulaisfaire carrière dans la danse»,raconte-t-elle. Quoique conciliante, sa conseillère d’orientation lui avait suggéré de compléter ses études et de se trouver un «vrai»métier avant de songer à se consacrer à la danse. Conseil qu’elle a suivi en complétant son diplôme en cuisine à l’école hôtelière.

En même temps que les études, elle vivait son rêve. «Je dansais déjà au Touessrokà l’âge de 13 ans dans ungroupe», confie-t-elle. Virgnie a été contaminée par le virus de la danse alors qu’elle n’avait que 8 ans. «Je me suis vraimentfait remarquer en 2009 avec leconcours Dance Fever organisépar la Mauritius BroadcastingCorporation où j’avais atteintles demi-finales», dit-elle.

Ensuite elle enchaîne avec les concours comme MissDancehall et ceux organisés par le ministère de la Jeunesse. Elle se perfectionne, en même temps, grâce aux conseils de gens comme Jovany Bouton, Isabelle Eleonora qui la prennent sous leurs ailes. «Jeme suisdécouvert une souplesse et une passiondont je ne me doutais mêmepas», avoue Virginie.

Elle anime toujours le spectacle de danse en soirée tout en agissant comme coach de zumba pendant la journée depuis une année. «J’ai été formée par RicardoMarmitte et maintenant c’estmoi qui entraîne les autres»,dit-elle.

Cependant, ce train de vie, n’est pas de tout repos. «Vivre son rêve demande dessacrifices et des efforts. Et puis ily aussi le fait que je suis encorecélibataire», dit-elle, sourire en coin. Elle est consciente qu’elle ne pourra pas continuer ce métier toute sa vie c’est la raison pour laquelle elle profite à fond du temps présent. C’est d’ailleurs le conseil qu’elle donne aux jeunes : «Croyezen vos rêves etquand vous y arrivez, profitez-enau maximum.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires