Tag sur le Parlement: libéré Jeff Lingaya refuse de payer sa caution

Avec le soutien de

(Mis à jour) Ils ont été libérés, ce vendredi 27 décembre, après avoir passé deux nuits en détention. Jeff Lingaya et Stéphane Palmyre, arrêtés pour avoir tagué l’un des murs du Parlement, devront fournir deux cautions de Rs 10 000 et Rs 2 000 pour chacune des charges retenues contre eux. Mais Jeff Lingaya souhaite que sa caution soit payée par tous les citoyens...
 

«Conspiracy» et «rogue and vagabond». Ce sont les deux charges qui ont été retenues contre Jeff Lingaya et Stéphane Palmyre, arrêtés le 25 décembre pour avoir écrit le mot «Ase» sur l’un des murs du Parlement. Cela, afin de protester contre le projet de CT Power. Et après avoir passé deux nuits en détention, les deux hommes ont été libérés lors de leur comparution en Cour, ce vendredi 27 décembre.

Ils ont dû fournir une caution de Rs 10 000 chacun (pour la charge de conspiracy) et une autre de Rs 2 000 chacun (pour la charge de rogue and vagabond). Si la police n’a pas objecté à la remise en liberté de Stéphane Palmyre, elle s’est par contre opposée à celle de Jeff Lingaya.

«Nous avons alors demandé à ce que l’appel pour la remise en liberté de Jeff Lingaya soit entendu le jour même. Le magistrat a tranché en notre faveur», indique Dev Ramano, l’avocat des deux hommes. Une condition a toutefois été imposée à Jeff Lingaya. Il devra se présenter au poste de police le plus proche de son domicile chaque samedi. Mais l'activiste a alors souhaité que sa caution soit payée collectivement par tous les citoyens...

Les deux hommes avaient comparu une première fois en Cour hier, jeudi 26 décembre, avant d'être renconduits en cellule.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires