Taïwan donne des détails sur le bateau de pêche piraté dans les eaux mauriciennes

Avec le soutien de

Les autorités taïwanaises ont sollicité l’aide des forces navales américaines basées à Bahreïn pour retracer le FV Feng Guo 168, bateau de pêche piraté dans l’océan Indien.&nbsp Elles soutiennent qu’un patrouilleur français l’a repéré dans les eaux mauriciennes.&nbsp

Alors que Maurice accueille une conférence internationale sur la piraterie, c’est le piratage d’un chalutier taïwanais, le mercredi 6 octobre, à environ 200 kilomètres au nord de l’île qui retient l’attention des médias étrangers. De nombreux sites d’information font état de la mésaventure du FV Feng Guo 168 et son équipage de 14 membres.

Les gardes côtes à Maurice et les forces navales françaises à La Réunion ne savent toujours pas si le piratage du navire est confirmée. Elles ont appris la nouvelle par les médias. « Nous ne savons rien à ce stade. Sauf que comme c’est devenu la norme dans ce genre de cas, l’armateur est en train de négocier une rançon, » confie un responsable de la National Coast Guard (NCG).

L’East African Seafarer’s Assistance Programme, basé au Kenya, suit le dossier de près alors que le ministère des Affaires étrangères de Taïwan a émis un communiqué le jeudi 7 octobre pour signaler l’éventualité que le chalutier ait été victime des pirates dans la Zone économique exclusive mauricienne.&nbsp

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères donne des détails sur le Feng Guo 168, indiquant qu’il est enregistré dans le Tungkang Pingtung County, un port au sud de la Mer de Formose. Le « longliner » a ainsi à son bord huit marins pêcheurs vietnamiens, deux d’origine indonésienne et trois de nationalité chinoise alors que le capitaine est Taïwanais.

Les autorités de Taïwan dépendent donc de ses représentants en Afrique du Sud, en France et à Maurice pour en savoir plus. Elles ont également sollicité l’assistance de la Piracy Reporting Centre of the International Maritime Bureau, une antenne de l’International Maritime Organisation basée en Malaisie ainsi que les forces navales américaines stationnées à Bahreïn dans l’espoir faire sortir le Feng Guo 168 de ce mauvais pas.

Le ministère taïwanais des Affaires étrangères explique également qu’un avion de patrouille français a localisé ce tout premier bateau piraté dans les eaux mauriciennes, rapporte le Focus Taiwan News Channel.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires