Syrie : A Alep, la faim ajoute à la souffrance des civils

Avec le soutien de

Les Syriens qui n''''ont pas encore fui la guerre à Alep doivent faire face à un problème qui se fait chaque jour plus pressant : la faim.


Alors que les prix des rares denrées disponibles flambent, les signes de désespoir grandissent chez les personnes qui veulent nourrir leur famille, d''autant que les combats ne semblent pas s''atténuer à Alep.&nbsp Dans un hôpital de fortune, un médecin confie que certaines personnes sont venues chercher de la nourriture et non pour se soigner.

La pénurie de carburant et de nourriture, combinée à la montée des prix, accentuent la souffrance des Syriens dans une ville en proie aux bombardements, où les ordures et les cadavres en décomposition s''entassent dans les rues.

Les magasins d''Etat qui vendent des denrées de base fortement subventionnées ont fermé avec la disparition de l''autorité de l''Etat. En lieu et place, les prix du sucre, du riz et de la farine ont décollé sur un marché où la demande dépasse l''offre. Selon des habitants, le prix du pain a été multiplié par cinq et l''huile de cuisson coûte trois fois plus cher qu''avant.


Par ailleurs, les rebelles syriens ont affirmé lundi avoir abattu un avion de combat MiG 21 dans l''est de la Syrie à l''aide d''armes de défense anti-aériennes, une perte confirmée par une source militaire qui l''a attribuée cependant à une panne technique. Un groupe d''insurgés a affirmé avoir capturé le pilote de l''avion de combat.

De son côté, l''armée est entrée, à l''aide de chars et de blindés, à Seif al-Dawla, quartier tenu par les rebelles à Alep, la grande métropole du nord, a affirmé l''Observatoire syrien des droits de l''homme (OSDH). A Damas, l''armée syrienne a bombardé certains quartiers et mené pour la première fois une campagne de perquisitions de grande envergure dans la vieille ville. Les obus se sont abattus au petit matin (mardi) sur des quartiers du sud de Damas, ainsi que dans la banlieue sud, a affirmé l''OSDH. Selon un premier bilan provisoire de l''OSDH, 5O personnes sont mortes lundi, dont 28 civils. La veille, les violences en Syrie avaient causé la mort de 146 personnes, d''après la même source.
Alors que les violences ont fait plus de 21 000 morts depuis le début en mars 2011 de la révolte contre le président Bachar al-Assad, rebelles et armée se sont livrés à de nouvelles atrocités ces derniers jours. Trois vidéos mises en ligne sur Youtube, qui n''ont pu être ni authentifiées ni datées et qui semblent avoir été tournées dans la région d''Alep, montrent des rebelles syriens jetant des corps du toit d''un bâtiment, égorgeant sauvagement un homme ou en assassinant froidement un autre. Régime et rebelles sont accusés par des ONG de violations des droits de l''Homme et de meurtres.


Sources : Reuters &amp AFP

Reuters & AFP

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires