Syndicat : le MTUC formule ses attentes face à un nouveau gouvernement

Avec le soutien de

Le «Mauritius Trade Union Congress» a présenté son nouveau comité de direction lors de point de presse ce 11 mai. Outre ses projets à venir, l’organisation syndicale a aussi fait part de ses attentes face à l’arrivée d’un nouveau ministre.

La nouvelle équipe du Mauritius Trade Union Congress (MTUC), fraîchement élue en avril dernier, est impatiente de faire ses preuves. Lors d’un point de presse, le 11 mai, à l’hôtel St Georges, à Port-Louis, le syndicat a présenté son nouveau comité de direction et a formulé ses attentes envers le nouveau gouvernement qui sera bientôt constitué.

Suite aux élections du MTUC, le 24 avril dernier, c’est Dewan Quedou qui a été élu président. Il succède à Pradeo Buldee. Soorajen Manikon a été nommé secrétaire-général et Desiré Guildharry, trésorier.&nbsp L’équipe&nbsp annonce d’ores et déjà qu’elle augmentera ses activités telles que séminaires, ateliers, conférences, formation des membres. Le syndicat compte aussi s’implique davantage dans les négociations pour défendre les intérêts des travailleurs auprès des organisations.

Par rapport au nouveau gouvernement, le MTUC s’attend à ce que le nouveau ministre du Travail prenne en considération les doléances des confédérations syndicales. «Nous espérons que le secteur syndical et le nouveau ministre du Travail pourront établir une relation plus cordiale», indique le président du MTUC. Et d’ajouter que le MTUC a étudié les projets de l’Alliance de l’avenir relatifs au monde du travail élaborés dans son manifeste électoral.

L’organisation dit ainsi espérer que les amendements prévus seront effectués rapidement. Le MTUC fait notamment référence à une réduction du délai spécifié dans l’Employment Relations Act de 2008, permettant aux syndicats de faire grève en cas d’impasse dans les négociations avec les employeurs.

Cette fédération espère également que le nouveau gouvernement reverra le Registration of Association Act.&nbsp En fait,&nbsp la MTUC représente aujourd’hui 21 syndicats, ainsi que deux fédérations, soit la Free Democratic Unions'''' Federation (FDUF) et la Federation of Democratic Labour Unions. Avec le départ de la State Employees Federation en 2009, le MTUC était réduit au statut de fédération. Maintenant qu’elle compte deux fédérations, cette organisation syndicale a adressé une demande au Registrar of Associations afin que le statut de confédération lui soit accordé.

L’organisation syndicale demande également à la nouvelle administration de publier le rapport du Pay Research Bureau chaque trois ans au lieu de cinq ans. La fédération lance de même un appel à l’Etat pour que chaque conseil d’administration inclue au moins un représentant des travailleurs. Elle prône aussi une plateforme tripartite état-employeurs-syndicats au niveau du National Pay Council.

Au niveau de l’administration même du MTUC, ses Rules &amp Regulations ont été revus lors de la dernière assemblée générale du MTUC. A partir de cette année, tous les postes au sein de l’exécutif de cette organisation syndicale seront occupés uniquement sur une période de deux ans pour assurer une meilleure rotation. Lors de cette assemblée générale, il a également été décidé que tous les syndicats membres obtiendront un siège chacun dans l’exécutif du MTUC, mais que d’ici 2011, ces derniers devront tous avoir rejoint une fédération, comme stipulé dans l’Employment Relations Act de 2008.

&nbsp

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x