Sylvio Michel : « SAJ ne peut être président et faire campagne, il doit step down »

Avec le soutien de

Le leader des Verts Fraternels conseille au président de la République de faire une croix sur ses privilèges avant de mener campagne contre le gouvernement. Il estime que cette situation créée une certaine confusion au sein de la population.

Un président de la République ne peut être boulonné à son fauteuil s’il fait campagne contre le gouvernement. Surtout si l’opposition fait état d’une alliance dans laquelle il aura un rôle prépondérant à jouer pour en découdre avec le Premier ministre, Navin Ramgoolam. Devant quelque 200 personnes sur le terrain de football de Cité-La-Chaux, Mahébourg, ce dimanche 13 novembre, Sylvio Michel, chef de file des Verts Fraternels, invite donc sir Anerood Jugnauth à démissionner.

« La Constitution est claire. Le président doit être au-dessus de la mêlée politique. Je lui dirais : Ne restez pas attaché à vos privilèges tout en voulant faire la leçon au gouvernement. Desann lor koltar ou gete ki pe arive » lâche Sylvio Michel dans le cadre de son rassemblement itinérant pour conscientiser les Mauriciens d’origine africaine aux travaux de la Commission Justice et Vérité.

La situation actuelle, avec un président qui critique le gouvernement, et ce dernier qui s’attaque à lui, est « malsaine », lâche l’ancien allié de sir Anerood et de Navin Ramgoolam. Il explique que cela ne fait que jeter le trouble et à créer une certaine confusion auprès de la population.

Interrogé par lexpress.mu quant au remake de l’alliance de 2000 entre le Mouvement socialiste militant (MSM) et le Mouvement militant mauricien (MMM), dont Les Verts Fraternels étaient également partis prenante, Sylvio Michel dit n’avoir pas été invité à participer à l’exercice jusqu’ici. Tout en rappelant que Les Verts Fraternels avaient déjà fait alliance avec le MSM quand le MMM les a rejoints à l’issue du fameux accord MedPoint.

Pour en revenir au rassemblement à Cité La Chaux, les principaux animateurs du parti de Sylvio Michel sont revenus sur ses 43 ans de lutte. Et des résultats : la reconnaissance de la montagne du Morne comme patrimoine national, un journal télévisé en kreol, le kreolà l’école et la constitution de la Commission Justice et Vérité (CJV).

Au sujet des recommandations de la CJV attendues à la mi-novembre, Elie Michel, autre fondateur de ce parti, menace d’organiser une manifestation à Port-Louis si celles-ci ne proposent pas une compensation aux descendants d’esclaves. « Pa kalkil donn kas pistas… Bann desandan esklav inn rest mizer alor ki desandan planter inn vinn miltimilyarder », s’emporte-t-il.

Concernant le Budget 2012, Sylvio Michel reconnaît certaines avancées et considère que la mesure visant à offrir des terres aux propriétaires des maisons CHA est une façon pour Xavier-Luc Duval de tenir une promesse faite par feu son père, sir Gaëtan Duval.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires