Summing Up : Pravind Jugnauth invite les députés du MMM à renoncer à leurs salaires

Avec le soutien de

Résumant les débats sur son discours du budget, hier mardi 8 décembre, le ministre des Finances, Pravind Jugnauth est revenu sur les principales critiques de l’opposition. En l’absence de celle-ci.

Pravind Jugnauth est revenu sur la question de financement des bourses d’études, sévèrement dénoncé par Raffick Sorefan, député du Mouvement militant mauricien (MMM), la semaine dernière. Le Grand Argentier estime que les critiques de l’opposition à propos de l’usage des recettes générées par les jeux de hasard sont «bancales».

Rappelons que lors de son intervention, le 29 novembre, dans le cadre des débats budgétaires, Raffick Sorefan avait fait ressortir que les éventuelles bénéficiaires des bourses d’Etat supplémentaires issus de la communauté musulmane ne pourront accepter ces aides car elles vont à l’encontre de la loi de la Charia.

Pravind Jugnauth a aussi fait ressortir que «tous les revenus provenant du Loto et ailleurs» sont versés dans le Consolidated Fund. C’est de ce fonds que le gouvernement puise le financement pour des schemes ou des provisions budgétaires, y compris, ajoute-t-il, les salaires des parlementaires. A ce propos, il demande aux députés du MMM de renoncer à leurs salaires.

Soulignons que les députés du MMM, comme annoncé, ont boycotté le discours-résumé du Grand argentier, se retirant de l’hémicycle juste avant l’intervention de ce dernier.

Malgré l’absence de ses contradicteurs, Pravind Jugnauth n’a pas manqué de critiquer sévèrement le MMM et son leader, Paul Bérenger. Cela d’autant plus que peu avant, le Premier ministre, Navin Ramgoolam, a fait les éloges de son ministre des Finances lors de son intervention.

Concernant le rattrapage de la perte du pouvoir d’achat, Pravind Jugnauth a déclaré que depuis l’indépendance, «aucun gouvernement n’a appliqué la notion de rattrapage sur la question de compensation salariale». Cela en réponse au leader de l’opposition qui avait déclaré que Pravind Jugnauth, dans l’opposition, avait promis une politique de rattrapage une fois au pouvoir.&nbsp

«A aucun moment, dans mes discours, alors que j’étais dans l’opposition, n’ai-je préconisé le rattrapage», a-t-il soutenu. Ajoutant qu’il a toujours dit que «la compensation salariale, c’est un dû pour compenser la perte du pouvoir d’achat encourue durant l’année écoulée».

Concernant Rodrigues, il a déploré l’attitude de Paul Bérenger qui se comporte «comme un supporter du Chef commissaire de Rodrigues, Johnson Roussety». Le ministre des Finances a aussi nié que le budget 2011 ne prévoit rien pour Rodrigues, réagissant ainsi à des remarques du leader de l’opposition.

Il a aussi critiqué le MMM pour avoir utilisé le terme continuité à propos d eson budget. Selon Pravind Jugnauth, les promesses de l’Alliance de l’avenir, lors de la dernière campagne électorale, ont été reprises dans le manifeste de l’Alliance du cœur.

Le ministre des Finances se dit satisfait d’avoir honoré ses promesses, dont l’abolition de la National Residential Property Tax et la taxe sur les taux d’intérêts de même que la relance du projet métro-léger et les subsides pour les frais d’examen à d’autres familles. Toutefois, il s’est demandé comment aurait réagi le MMM si ce dernier était au pouvoir et avait honoré ces promesses. «Auraient-ils parlé de budget de continuité ?» s’est-il demandé.

A propos de la politique monétaire de la Banque de Maurice, Pravind Jugnauth dira que Paul Bérenger parle le même langage que le secteur privé. Cela à propos de «la roupie trop forte». «Une dépréciation de la roupie provoquera une augmentation des prix et du taux d’inflation», estime le ministre des Finances.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires