Soodhun poursuivi : « C''est un harcèlement politique, une vengeance du pouvoir », dit SAJ

Avec le soutien de

Le leader de l''''alliance MSM/MMM estime que la décision du DPP d''intenter des poursuites contre Showkutally Soodhun est "politique". Paul Bérenger, lui, estime que Navin Ramgoolam lui doit des excuses.


La décision du Directeur des poursuites publiques (DPP) de poursuivre le député Showkutally Soodhun pour les allégations contre le Premier ministre dans l''affaire MedPoint s''apparente à une vendetta. C''est en tout cas l''avis de Sir Anerood Jugnauth qui répondait ce samedi 18 août 2012 à une question de lexpress.mu sur ce cas.

"C''est un harcèlement politique. Une vengeance du pouvoir", s''est écrié le leader du Remake 2000 qui animait une conférence de presse aux côtés de Paul Bérenger dans la capitale. "Le DPP a pris une décision basée sur une enquête de la police, nous n''en connaissons pas tous les détails", a ajouté Sir Anerood.

A quoi Paul Bérenger a rappelé que la police avait été convoquée dans le bureau de Navin Ramgoolam pour consigner sa déposition en juillet 2011. « N''oublions pas que c''était moi qu''il visait. Si li ena manière, au moins excuse li auprès leader de l''opposition », a-t-il enchaîné.

Au sein de l''alliance MSM/MMM, le communiqué du DPP exonérant Paul Bérenger et le Dr Zouberr Joomaye dans l''affaire de diffusion de fausses nouvelles le vendredi 17 aout a été diversement commenté. Pour beaucoup, le fait de clouer Showkutally Soodhun au pilori est une autre « tentative du Parti Travailliste de semer la zizanie entre le MSM et le MMM ».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires