Somduth Dulthumun: «C’est nous qui choisissons les vainqueurs des élections»

Avec le soutien de

Somduth Dulthumun, le président de la Sanathan Dharma Temples Federation, soutient que les associations socioculturelles hindoues ont leur rôle à jouer dans chaque élection.

Il est convaincu que ce sont ces associations qui choisissent le gagnant des confrontations électorales. Le président de la Sanathan Dharma Temples Federation (SDTF) fait étalage de la puissance de ses associations. Et lance au passage un signale très fort à toutes les formations politiques. «Tout le monde doit savoir que c’est nous qui pouvons faire un parti politique gagner une élection partielle ou générale. C’est nous qui changeons toutes les données», affirme Somduth Dulthumun. Selon ce dernier, c’est grâce au soutien des associations socioculturelles hindoues que Pravind Jugnauth a remporté l’élection partielle du numéro 8.

«En tant que dirigeant de la communauté hindoue, j’ai le droit de donner le mot d’ordre de voter pour un candidat. Et on n’a pas le droit de m’en empêcher», précise-t-il. Somduth Dulthumun prévient que personne ne pourra empêcher les associations socioculturelles hindoues de se mêler de la politique. «Nous donnons un carton rouge à l’Electoral Supervisory Commission (ESC), qui nous qualifie de sociétés sectaires et qui affirme que nous n’avons pas notre place en politique. Tout cela est anticonstitutionnel», explique le président de la SDTF, qui parle au nom des associations socioculturelles hindoues.

Faisant fi des autorités telles que l’ESC, il affirme que personne n’empêche le père Jocelyn Grégoire et le père Souchon de parler du malaise créole. Et il se demande pourquoi on attaque toujours les associations socioculturelles hindoues quand elles prennent la parole. «Bérenger aurait dû avoir plus de courage et nous attaquer de front. Mais, il a préféré envoyé Rajesh Baghwan, qui est de notre communauté et qui a dit des propos qui n’ont pas plu à la communauté hindoue», explique-t-il.

«Le Mouvement Militant Mauricien (MMM) avait dit que ses parlementaires démissionneraient pour provoquer des élections. Nous demandons à Paul Bérenger de démissionner. Nous lui donnons la garantie que nous allons le faire perdre dans toutes les circonscriptions», annonce-t-il. A Anil Gayan qui aurait dit dans les colonnes d’un hebdomadaire «que la communauté hindoue ne faisait pas les élections. Je lui demande d’aller voir au numéro 8», conclut Somduth Dulthumun.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires