Sir Anerood Jugnauth : « Oui, j’ai participé à la réalisation de l’alliance PTr-MSM en 2010»

Avec le soutien de

Sir Anerood Jugnauth avoue qu’il a joué un rôle important dans les négociations de l’Alliance de l’Avenir en 2010 alors qu’il avait déjà des doutes sur la capacité de Navin Ramgoolam à diriger le pays. Il affirme qu’il avait l’espoir d’un changement d’orientation du gouvernement dirigé par Navin Ramgoolam.

L’ancien président de la République et le leader de l’opposition, Paul Bérenger ainsi que les principaux dirigeants du Mouvement militant mauricien (MMM) et du Mouvement socialiste militant ont rencontré la presse, le mercredi 18 avril 2012.&nbsp C’était la première sortie publique conjointe de ces deux partis qui viennent de contracter une alliance selon les mêmes principes édictés en l’an 2000 sous le leadership de Sir Anerood Jugnauth.

Le principal objectif de la conférence de presse, comme annoncé, était de commenter la discours-programme lu le lundi 16 avril par la présidente de la République par interim. Toutefois, elle s’est transformée en véritable procès de Navin Ramgoolam. Sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger ne se sont pas privés pour s’en prendre au chef du gouvernement.

Toutefois, c’est à l’heure des questions que Sir&nbsp Anerood Jugnauth a avoué son apport pour l’aboutissement de l’alliance entre le MSM et le Parti travailliste en 2010. L’ancien Président de la République soutient qu’il l’a fait avec l’espoir que la situation dans le pays allait s’améliorer.

« En 2010, j’étais président et il venait me voir tous les jeudis. J’ai joué un grand rôle dans les négociations. Je dois être honnête à ce sujet. Je peux dire que j’avais un grand espoir surtout avec le MSM au gouvernement, que les choses allaient s’améliorer. Mais au lieu de ça, la situation a empiré », fait ressortir Sir Anerood Jugnauth.

C’est à Paul Bérenger qu’est revenue la tâche de commenter le discours-programme lu par la présidente de la République par intérim, lundi dernier. Il a brièvement donné quelques exemples de nombreuses « répétitions et contradictions » qui jalonnent le programme gouvernemental 2012-2015. Les projets annoncés de réforme électorale et de télévision privée ont été cités en exemple.

« Quant aux quelques nouveautés, ce gouvernement n’a aucun mandant pour cela », précise Paul Bérenger.

Aussi, le leader de l’opposition a annoncé que les députés orange et mauves ne participeront pas aux débats sur le discours-programme.

« Nous n’allons pas prendre part dans ce gimmick. Il y a déjà eu des débats complets sur le discours-programme de 2010 », explique Paul Bérenger.

De son côté, Sir Anerood Jugnauth a confirmé la candidature de Pravind Jugnauth aux prochaines élections générales même si des poursuites judiciaires, dans le cadre de l’affaire Medpoint, sont intentées au leader du MSM. On se rappellera que Pravind Jugnauth, ancien ministre des Finances, avait été arrêté dans l’enquête par la Commission anti-corruption sur l’achat par l’Etat au coût de Rs 144 milions, de la clinique Medpoint qui appartenait au beau-frère de l’ex-ministre des Finances.

Sir Anerood Jugnauth a réaffirmé sa conviction dans l’innocence du leader du MSM et maintient que l’accusation&nbsp provisoire formulée contre ce dernier n’est que « pure méchanceté ».

SirAnerood Jugnauth et Paul Bérenger ont tous deux invité leurs partisans à se rendre en foule au meeting de l’Alliance MSM-MMM, le 1er mai à Port-Louis.


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires