Sir Anerood Jugnauth : « J’appelle au coup de main de vrais patriotes du camp adverse »

Avec le soutien de

Le leader de l’alliance Mouvement militant mauricien- Mouvement socialiste militant est persuadé qu’il y a de vrais patriotes dans le camp gouvernemental et leur propose de venir donner un coup de main à l’opposition.

« J’appelle aux vrais patriotes se trouvant dans l’autre camp à se joindre à nous pour nous aider à sauver le pays.» Ainsi s’est exprimé le leader de l’alliance MMM/MSM, sir Anerood Jugnauth, lors d’un meeting tenu ce vendredi 1er juin à la Louise, Quatre-Bornes.

« J’ai toujours confiance en certaines personnes faisant partie du gouvernement. Je sais que ce sont de vrais patriotes », a-t-il déclaré. Selon l’ancien président de la République, ces personnes finiront tôt ou tard par réaliser que le Premier ministre, Navin Ramgoolam, est en train de « ruiner le pays ».

Sir Anerood Jugnauth n’a pas manqué de faire une virulente sortie contre le chef du gouvernement. « Après le père c’est au tour du fils de conduire le pays à la dérive », a-t-il poursuivi. Ce dernier a émis de sérieuses inquiétudes concernant la situation économique. Il prévoit que la dette publique atteindrait Rs 400 milliards d’ici à 2015, si Navin Ramgoolam reste à la tête du pays. « Les Mauriciens ne pourront soutenir un fardeau pareil », a-t-il considéré.

L’ancien président a aussi critiqué l’attitude du gouvernement qui, selon lui, serait en train de semer un sentiment de frayeur parmi la population. « Si les membres du gouvernement apprennent qu’un fonctionnaire s’est rendu à un de nos meetings, ce dernier subit toutes sortes de pressions. Ce n’est pas ça la démocratie », s’est-il insurgé. L’orateur a finalement réclamé la tenue des élections municipales le plus vite possible.

Le leader du MMM, Paul Bérenger, a pour sa part commenté l’arrestation de deux Mauriciens interpellés à l’aéroport international Prince Said Ibrahim aux Comores. Ces derniers étaient en possession de 49,7 kilos d’or et sont soupçonnés d’être impliqués dans un trafic de ce précieux métal. Paul Bérenger a promis de revenir à la charge sur ce dossier, et dit avoir les noms de certaines personnes impliquées.

Au&nbsp chapitre de l’enquête que compte mener la Banque mondiale sur le trafic de bois de rose, le leader des mauves a déclaré qu’il suivra cette affaire de très près et a, au passage, indiqué qu’il n’est pas du ressort de la Banque mondiale de s’occuper d’un tel dossier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires