Siddick Chady annonce son come-back et veut défendre les marchands ambulants

Avec le soutien de

Privé d’investiture en 2005 et 2010, Siddick Chady se dit certain d’être sur la liste des candidats du Parti Travailliste (PTr) pour les prochaines législative prévues en 2015. Il lorgne déjà deux circonscriptions : le numéro 3 à Port-Louis et le numéro 19, Stanley/Rose Hill. Mais pour l’heure, c’est le chômage et le dossier des marchands ambulant qui sont au centre de ses préoccupations.

Siddick Chady fait son come-back en politique après avoir démissionné pour des raisons financières en 2004. Il affirme n’avoir jamais quitté l’arène politique. Elu dans la circonscription no.3 lors des élections générales en 2000, il veut se présenter une nouvelle fois devant cet électorat. L’ancien ministre rouge a déjà signifié son intention de défendre les&nbsphabitants de la circonscription, plus particulièrement les membres de la communauté musulmane.

C’était lors d’une cérémonie de remise de certificats par la Muslim Youth Fédération&nbsp ce samedi 7 janvier 2012 à Cité Martiale, Plaine-Verte. Siddick Chady est revenu sur l’épisode de 2005 et 2010 où il a été privé de tickets pour les législatives. «Beaucoup de personnes jalouses ont tout fait pour que je soit privé d’investiture. Mais j’ai déjà parlé à Navin Ramgoolam. Je serai candidat ici. Je veux de nouveau travailler pour vous afin de vous servir », affirme t-il.

L’ancien président de la Mauritius Ports Authority&nbsp a évoqué sa carrière politique lors de son discours. Selon lui, c’est grâce à Navin Ramgoolam qu’il a fait son entrée en politique. « Dès 1991, j’ai suivi Navin Ramgoolam dans l’arène.&nbsp J’ai même été élu la même année que lui. Depuis, je n’ai pas quitté la politique. Je ne cherche pas à devenir ministre, député peut-être, mais je veux travailler pour la nation », avance Siddick Chady.&nbsp

Malgré ses démêlés avec la justice dans l’affaire Boskalis, l’ancien ministre revient en force. Il confie dans une déclaration à lexpress.mu qu’il sera présent sur le terrain, surtout à l’approche des élections municipales : « Je me tiens prêt à aider le parti en marge des municipales. Je serai là tant à Port-Louis qu’à Rose-Hill. Mais je vais travailler que pour de bons candidats seulement», soutient Siddick Chady.

Il affiche ses priorités : le dossier des marchands ambulants et l’emploi.
L’ancien ministre s’en prend au Lord-maire, Mamade Khodabaccus, quant à sa position vis-à-vis des marchands ambulants à Port-Louis. « Le Lord-maire avait dit qu’il contrôlerait les marchands ambulants. L’a-t-il&nbsp fait ? Il y a des enseignants, des policiers entre autres qui deviennent aussi des marchands ambulants. C’est une situation chaotique», dit-t-il.&nbsp

Le chômage au sein de la communauté musulmane demeure une préoccupation importante pour l’ancien chairman de la MPA. «Il y a peu de personnes d’ici qui travaillent dans la Fonction publique, encore moins dans le secteur privé. Les membres de la communauté sont contraints de travailler dans les rues pour gagner leur vie. Il faut revoir cette situation», affirme-t-il.&nbsp

Siddick Chady avait été élu lors des élections municipales de 1991 comme député correctif au numéro 19, à Stanley/Rose-Hill. En 1995, il était le colistier de Paul Bérenger sous la bannière PTr/MMM, qui score le deuxième 60-0. En 2000, il est élu en deuxième position au numéro 3. C’est d’ailleurs lui qui va provoquer les élections anticipées en soumettant sa démission du Parlement en 2004 en tant que député.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires