Sheila Bappoo s’explique dans un point de presse en solo

Avec le soutien de

Quelques minutes , après la rencontre avec les journalistes&nbsp dans les locaux&nbsp du ministère des Finances, la ministre de la Sécurité sociale Bappoo a tenu un autre point de presse pour préciser que la décision de geler les subventions de l’Acim n’était pas la sienne.

Cacophonie entre membres du gouvernement. La ministre de la Sécurité sociale, Sheila Bappoo a convoqué une conférence de presse celle tenue conjointement avec son collègue des Finances, Rama Sithanen.


Les deux ministres avaient présenté l’accord signé entre le gouvernement et le&nbsp secrétaire général de l’Association des consommateurs de l’île Maurice, permettant l’arêt de la grève de la faim de ce dernier. Depuis 12 jours Jayen Chellum jeûnait pour protester contre le gel des subventions que l’Etat accorde à son association.&nbsp

Le ministre de la Sécurité sociale, a tenu à préciser que la suppression des subventions de l’Acim était une décision prise par le gouvernement et non par elle personnellement. «Moi j’ai été la porte-parole du gouvernement. Je ne veux pas que les gens pensent que c’était ma décision», affirme Sheila Bappoo.

La ministre s’est sentie obligée au début de son intervention de justifier la tenue même de cette deuxième rencontre avec la presse à quelques minutes d’intervalle.&nbsp «Nous avons eu une conférence de presse conjointe, ensuite l’Acim a aussi rencontré la presse. Je pense en tant que ministre de la Sécurité sociale et responsable du NGO Trust Fund, qu’il est important que j’apporte mon point de vue pour que tout soit clair», explique-t-elle.

Elle a ensuite fait part de sa satisfaction de l’issue de cette confrontation qui dure depuis douze jours déjà. Selon la ministre, tout ce qui s’est passé au cours de cette journée découle de la bonne volonté des deux parties, le gouvernement d’un côte et l’Acim de l’autre.&nbsp «Je considère que l’accord qui a été signé suite aux négociations est pour le bien de tous», déclare Sheila Bappoo.

Elle a aussi donné des détails sur le déroulement du processus pour mettre fin au conflit qui opposait l’Acim au gouvernement. «Depuis dimanche dernier, trois ministres, en l’occurrence Arvin Bollell, Rama Sithanen et moi-même, avons&nbsp été à la recherche d’une solution. A partir de lundi nous avons commencé les discussions en vue de débloquer la situation tout en faisant appelle au bon sens de l’Acim», ajoute la ministre de la Sécurité sociale.

Elle explique que c’est elle de son propre chef qui est allé voir le ministre des Finances pour lui demander de payer les arrérages dans sa totalité.

A une question de la presse portant sur la conclusion tardive de cet accord, la ministre n’a pas voulu répondre arguant qu’il est maintenant temps de regarder l’avenir.

&nbsp


&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires