Shakeel Mohamed accuse Paul Bérenger d’être contre le développement de Roche-Bois

Avec le soutien de

Le ministre du Travail, Shakeel Mohamed, a fait feu de tout bois à Roche-Bois mardi soir. Il accuse le leader du MMM d’être contre tout projet dans cette cité ouvrière.

Paul Bérenger est décidément la cible des membres de la majorité gouvernementale. Animant un congrès dans une salle comble au centre social de la cité ouvrière de Roche-Bois dans la soirée du mardi 24 avril, le ministre du Travail, Shakeel Mohamed, ne s’est pas fait prier pour accuser le leader du Mouvement militant mauricien (MMM) de tous les maux.

Le député rouge de la circonscription No 3 a ainsi soutenu que les attaques du chef de l’opposition contre sa personne ne sont pas aussi innocentes qu’elles le paraissent. De son point de vue, les projets de développement qu’il est en train de mettre en chantier dans la région déplaisent beaucoup à ce dernier.

Il a égrené la liste d’une série de projets dans cette région, telle l’asphaltage des passages piétonniers, la construction d’une nouvelle rampe au-dessus de l’autoroute, d’un terrain de sport synthétique et la construction d’un centre pour les femmes et les personnes âgées, entre autres. Sans compter la promesse de nouveaux logements sociaux.

Le ministre du Travail croit également savoir que la présence de Paul Bérenger à un congrès à Roche-Bois en marge du meeting du 1er mai est signe que l’opposition se rend compte qu’elle perd ses assises dans cette localité. Il est ainsi revenu sur la période où le MMM et le Mouvement socialiste militant (MSM) étaient au pouvoir et au cours de laquelle, selon lui, 57 000 personnes avaient perdu leurs emplois.

Shakeel Mohamed n’a pas manqué de faire des jeux de mots douteux sur les propos de Paul Bérenger à l’effet qu’il a « senti » que sir Anerood Jugnauth a retrouvé une seconde jeunesse. « Zot pé fer mickey, zot pé fer clown », a-t-il gloussé avant de s’attaquer à l’ex-Président de la République qu’il considère comme le symbole de la « division » entre les différentes composantes de la nation mauricienne.

Pour le ministre du Travail, le fait que Paul Bérenger vienne aujourd’hui défendre Pravind Jugnauth quant à son implication alléguée dans le scandale de la clinique MedPoint constitue « trahison » envers les militants.

Peu avant le ministre, deux anciens membres de la régionale No. 3 du MMM, Alex Marie et Didier Mootoo ont pris la parole pour dire leur mécontentement d’avoir été traité de « vendère » par les dirigeants de leur ex-parti.

Nasser Bheeky, un proche du Parti Travailliste, dont le frère a été tué dans le triple attentat de la rue Gorah-Isaac en 1996, a, de son côté, déploré que Paul Bérenger se serve de cette affaire pour des intérêts politiques tout en s’attaquant à Shakeel Mohamed.

Il déclare n’avoir pas oublié que c’est le leader mauve qui, selon lui, aurait aidé Toorab Bissessur, un membre de l’Escadron de la Mort, à s’installer à Madagascar.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires