Seychelles- lutte contre le sida : la 2ème phase du projet AIRIS-COI se concrétise

Avec le soutien de

Les discussions et consultations se poursuivent en vue de la mise en chantier de la 2ème phase du projet d´Appui à l´Initiative Régionale de prévention des Infections Sexuellement transmissibles (IST) et VIH/SIDA&nbsp aux Seychelles et dans les pays membres de la Commission de l''''Océan Indien (COI).

Une délégation de la BAD ( Banque africaine de développement) dirigée par le Docteur John Andrianarisata ( 1er à partir de la gauche sur notre photo)vient de passer deux jours aux Seychelles&nbsp pour consulter les responsables de la santé, du programme national pour le VIH et des représentants des organisations non-gouvernementales dans le cadre d’une évaluation des projets AIRIS-COI en cours et la finalisation des détails pour la prochaine phase du projet.

Lors d’un entretien après sa rencontre vendredi avec des représentants des ONG et la coordinatrice locale du projet AIRIS-COI, Madame Jeanine Faure, au siège du Ministère de la Sante à l’Hôpital des Seychelles, le Dr Andrianarisata a expliqué que le but de sa mission dans les pays membres de la COI est de consulter, et écouter les représentants des ministères de la santé, des ONGs, et d’autres parties concernées afin de connaître leurs besoins dans le cadre de la continuité du projet AIRIS.

Le Dr Andrianarisata a dit que sa délégation va revenir aux Seychelles en juin pour finaliser l’évaluation de la 1ère phase du projet et delà aller de l’avant avec la concrétisation de la 2ème phase. Il a fait remarquer qu’une telle mission a déjà été effectuée à Madagascar et aux Comores et le prochain pays que sa délégation visitera est Maurice. La nouvelle phase du projet AIRIS-COI pourrait démarrer en janvier 2012.

&nbspLa 1ère phase de ce projet, mieux connu sous le sigle AIRIS-COI, a été lancée dans les pays de la COI en 2006. C’est un projet d’une durée de quatre ans qui arrive à sa fin en 2011.

Financé par la Banque Africaine de Développement (BAD), ce projet vise à renforcer les compétences des ressources humaines présentes dans la région, notamment les médecins, les paramédicaux, les laborantins, et tous ceux qui sont impliqués dans le traitement du VIH.

AIRIS accorde aussi un appui aux&nbsp pays membres dans la sensibilisation des populations, et plus particulièrement les plus vulnérables (les jeunes, les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes, les usagers de drogue). Et enfin, AIRIS donne un appui dans la surveillance de la pandémie, en renforçant les systèmes nationaux de surveillance du VIH et de la tuberculose.

La 2ème phase de ce projet, qui va se concentrer sur une échelle plus large, inclura, entre autres, la mise en place d’une unité de veille sanitaire dans chacun des pays à la hauteur d’une somme estimée à plus de 10 millions de dollars.

(Source : Seychelles Nation, 21 février 2011.)

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires