Seychelles: cinq nouveaux bateaux pour mieux combattre la piraterie

Avec le soutien de

Les Emirats arabes unis ont fait un don de cinq bateaux à la Garde Côte nationale seychelloise pour aider ce pays a combattre la piraterie dans cette partie du monde.

Les cinq patrouilleurs sont arrives à Port Victoria dimanche (12 décembre) à bord du cargo MV Beluga Intonation. Deux de ces bateaux de 30 mètes, peuvent transporter 15 personnes chacun.&nbsp Les trios autres, de 7 mètres, sont plus rapides, soit un maximum de 30 nœuds nautiques, peuvent accueillir 7 passagers.

Par ailleurs, dans une récente interview accordée&nbsp à Radio France Internationale et au quotidien français Le Monde,&nbsp Joël Morgan, ministre seychellois de l’Environnement, des Ressources naturelles et des Transports&nbsp a fait un appel à plus d’aide (internationale)&nbsp pour lutter contre la piraterie.

« La piraterie est une menace pour l’économie des Seychelles. Nous avons connu une perte d’un tiers de la production thonière (passant de 350 tonnes à 250 tonnes par jour).&nbsp Cela représente une baisse de 4% du PIB », affirme le ministre seychellois.

Se dernier reconnait cependant que la présence&nbsp toute armada (des drones, des avions portugais et suédois, les bateaux de guerre de l’Union européenne) dans cette région ne décourage pas les pirates.&nbsp Au contraire, on a l’impression qu’ils sont de plus en plus rigoureux, poursuit le ministre Morgan.

« La zone de surveillance est immense et toute cette armada n’est pas suffisante pour stopper les pirates. La piraterie n’est pas un problème de l’Océan Indien uniquement. C’est un problème mondial parce que des tankers, des pétroliers, des cargos traversent cette zone. Il est temps que les grands pays prennent leurs responsabilités. Les Seychelles sont les seuls à surveiller et patrouiller activement la zone », a encore dit Joël Morgan.

«Initialement c’étaient des bandits somaliens, mais maintenant c’est devenu le crime organisé et nous pensons qu’ils ont des liens avec l’Al Shabab qui est reliés à Al Qaïda. (…) Je profite de cette occasion pour lancer un appel aux autres pays. On ne peut pas tout faire. Il y a 55 Somaliens en prison aux Seychelles et cela représente 12,6% de la population des prisonniers. Pour l’instant on a reçu une aide pour la construction des prisons de haute sécurité. Les prisonniers somaliens seront incarcérés pendant un certain temps aux Seychelles et purgeront une partie de leur peine en Somalie avec l’aide de l’ONU. La communauté internationale doit aussi prendre ses responsabilités. On espère que Maurice et la Tanzanie commenceront à juger les pirates et que le Kenya recommencera à le faire bientôt »,&nbsp conclut le ministre seychellois de l’Environnement, des Ressources naturelles et des Transports.&nbsp


Source : Seychelles nation/13 décembre 2010.
&nbsp

Seychelles nation

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires