Serge Clair et Francisco François contestent la nomination d’un ministre de Rodrigues

Avec le soutien de

Serge Clair, leader de l’Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR)&nbsp et le député Jean Francisco François estiment que la nomination d’un ministre de Rodrigues va à l’encontre de l’autonomie.

&nbsp«Le Premier Ministre aurait dû garder le ministère de Rodrigues. Que va-t-il se passer si l’OPR remporte les élections régionales à Rodrigues?» s’interroge Serge Clair, le leader de l’OPR.&nbsp C’était lors d’une conférence de presse, à l’hôtel Le Saint Georges, le mercredi 19 mai.

Serge Clair est d’avis que la nomination d’un ministre de Rodrigues va à l’encontre de l’autonomie de Rodrigues. Il a précisé que l’autonomie a été obtenue en 2002, après 25 ans de lutte. Selon lui, Nicolas Von Mally , le leader du Mouvement Rodriguais qui vient d’être nommé ministre de Rodrigues et de la Pêche&nbsp n’aura aucun pouvoir sur l’Assemblée régionale de Rodrigues.

Le leader de l’OPR trouve que Nicolas Von Mally ne milite pas pour l’autonomie de Rodrigues. Pour sa part, Jean-Francisco François&nbsp pense que « l’autonomie est menacée ».Il assure que&nbsp L’OPR veut défendre et renforcer les acquis de l’autonomie.

Lors de ce point de presse, il a aussi été question du déroulement des élections. Jean-Francisco François souligne que l’élection n’était pas «free and fair» et que&nbsp « cette campagne s’est déroulée dans l’irrespect total du peuple », a-t-il dit.
«Nous n’avons jamais exploité l’ignorance des gens », indique le leader de l’OPR. Il ajoute aussi qu’il y a eu, selon lui « achat des votes du peuple et des promesses en l’air lors de la campagne électorale ».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires