Sept députés correctifs au lieu de huit nommés par la Commission Electorale

Avec le soutien de

Les sièges des best loser issus du scrutin du 6 mai ont été alloués par la Commission Electorale, ce vendredi 7 mai. Stéphanie Anquetil, Michael Sik Yuen, Reza Issack et Aurore Perraud de l’Alliance de l’Avenir, Jean Francisco François de l’OPR, Josique Radegonde et Raffick Sorefan de l’Alliance du Coeur ont été nommés députés correctifs.

Suite aux résultats du 6 mai, la Commission électorale a nommé Stéphanie Anquetil de l’Alliance PTR-PMSD-MSM, Jean Francisco François de l’OPR, Josic Radegonde et Rafic Sorrefan de l’Alliance MMM-UN-MMSD comme députés correctifs. Ces quatre premiers sièges de best loser sont alloués aux candidats battus aux dernières législatives ayant obtenu le plus important pourcentage de vote en tant que membre d’un parti politique. Ils doivent impérativement appartenir à une communauté appropriée afin de rétablir la balance au sein du Parlement.

Normalement quatre autre sièges sont attribués afin de ne pas changer les résultats. Cependant, cette fois-ci, seulement trois autres sièges additionnels ont été octroyés. Les bénéficiaires sont Michael Sik Yuen, qui s’était inscrit comme appartenant à la population générale. Reza Issack et Aurore Perraud de l’Alliance de l’Avenir. Après calculs, il s’avère que le huitième siège aurait dû revenir à un candidat sino-mauricien d’un parti, autre que celui au pouvoir, ayant obtenu un ou des députés. Or, ni le Front Solidarité de Cehl Meeah et le Mouvement Rodriguais ne comptent de candidats de cette communauté dans leurs rangs.

Pour rappel, le Parlement compte 62 députés. Les députés correctifs viennent s’y ajouter. Cette formule, qui a suscité de nombreuses polémiques, a été conçue à l’époque de l’indépendance. Elle aurait pour but d’assurer que toutes les communautés de l’île soient adéquatement représentées à l’Assemblée Nationale.

Stéphanie Anquetil, qui était présente au bureau de la commission électorale, considère cette nomination comme un «grand pas en avant pour le Parlement Mauricien. Grâce à ces nominations nous avons deux nouvelles femmes députés. Aurore Perraud et moi-même. Et cela porte à trois le nombre de femmes députés au No Port-Louis-Montagne Longue.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires