Selon une étude de la MEF, le pessimisme gagne les opérateurs économiques mauriciens

Avec le soutien de

Clensy Appavoo, (photo), le president de la Mauritius Employers Federation (MEF), a rendu public l’Annual Business Trends Survey 2012. L’étude révèle que les entrepreneurs mauriciens sont pessimistes par rapport à l’avenir.

Les opérateurs du secteur privé indiquent qu’ils s’attendent  à une détérioration de la situation économique dans le pays suite à la dégradation du contexte international. C’est ce que révèle l’édition 2012 de l’Annual Business Trends Survey. Les résultats de l’étude, réalisée entre novembre 2011 et janvier 2012, ont été rendus publics par le président de la MEF, Clensy Appavoo, à Ebène, ce jeudi 16 février.

« La confiance des milieux d’affaires dans l’avenir est au plus bas depuis la crise financière mondiale de 2009 », note l’association patronale dans la conclusion du rapport d’étude.

Présentant le document Annual Business Trends Survey 2012, le président de la MEF a déclaré que « l’association patronale aura des rencontres régulières avec les membres du gouvernement pour trouver des dispositions de soutien aux entreprises dans ce contexte difficile. » Il a souligné que le point le plus important pour ses membres est d’éviter la perte d’emploi. 

En 2012, fait ressortir la MEF, la tendance des indicateurs comme l’emploi, les investissements l’exportation et les profits seraient la même que celle de l’année dernière.

L’étude démontre aussi que les contraintes liées au manque de main-d’œuvre, surtout au niveau des cadres, l’absentéisme et l’incertitude économique empêchent  l’amélioration de la productivité dans les entreprises mauriciennes.

Les chefs d’entreprises disent apprécier les politiques gouvernementales concernant l’investissement, la taxe et le social. Toutefois, ils se montrent sceptiques par rapport à la politique de formation professionnelle et à celle du taux de change. Le taux d’intérêt fait des mécontents. Les opérateurs estiment que le loyer de l’argent est trop élevé. Le coût élevé des télécommunications est aussi décrié.

A la lumière de cette étude, la MEF fait au gouvernement plusieurs propositions afin d’améliorer la compétitivité des entreprises et maintenir la confiance des opérateurs. Celles-ci touchent, entre autres, à la mise en œuvre des mesures annoncées dans le discours du budget 2012, le plan national de résilience, la politique de formation, les relations industrielles et la politique monétaire.

A ses membres, la MEF réclame des efforts pour améliorer leurs stratégies et se doter d’une capacité de résilience. Il leur est demandé de restructurer leurs entreprises pour trouver plus d’efficience et de compétitivité. Pour cela estime, l’association patronale, les opérateurs doivent investir dans les ressources humaines et redoubler d’efforts dans le marketing.

Au total, 90 entreprises de différentes tailles et opérant dans divers secteurs ont participé à l’étude. Elles emploient autour de 26 000 personnes.  

Publicité
Publicité
e-brochures.mu logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

e-brochures.mu icon
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x