Se sentant menacée, Lordana Meunier porte plainte contre un inspecteur de police

Avec le soutien de

L’ancienne commissaire de santé, Lordana Meunier, n'aurait pas toléré le comportement abusif du policier. D'autant plus, dit-elle, respectant les lois, elle n'avait rien à se reprocher. Une enquête est en cours.

Lordana Meunier avait été interpellée, mardi 28 mais, par quatre hommes dont un inspecteur de police, lorsqu'elle se garait dans le parking de son établissement hôtelier.

Le policier en question se serait rapproché d’elle pour la questionner. Il lui aurait demandé si elle possédait un permis d’opération pour son logis. Répondant par la négative, elle aurait toutefois expliqué plusieurs fois au principal concerné les lois régies par l’Assemblée régionale dans ce genre de cas et qu'elle respectait la norme.

Insatisfait de ses réponses, l’inspecteur lui aurait intimé l’ordre de fermer son établissement dès le lendemain. Alors qu’elle refuse d’obtempérer, le haut gradé lui aurait lancé: «si ou pa ferme ou pou gagn problem ek mwa». Le comportement de l’officier aurait surpris cette dernière qui soutient avoir trouvé étrange que la police débarque chez elle à cette heure indue.

Elle aurait, par la suite, porté plainte à la station de police de Port Mathurin le lendemain accompagnée de son avocat. Une enquête se poursuit pour faire la lumière sur cette affaire.

Publicité
Publicité
Soutenez lexpress.mu

Pendant cette période post-confinement et en attendant que les nuages économiques associés au Covid-19 se dissipent, profitez de l’express, Business Mag, Weekly, 5-Plus Dimanche, de tous vos magazines préférés et de plus de 50 titres de la presse Française, Afrique et Ocean indien sur KIOSK.LASENTINELLE.MU.

Bonne lecture,

Protégez vous, restez chez vous !

Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x