Santé. «Le premier cas de grippe AH1N1 enregistré dans l’île en 2009»

Avec le soutien de

 (De g. à dr.) Le responsable du service sanitaire, Ruben Periasamy, le Dr. Nordawoo Jaypaul, Ismaël Valimamode, le Dr Pouranan Veeraragoo et Pamela Sooprayen Kwet-On.

Un médecin dépêché à Rodrigues après le décès de Georges William André est d’avis que la situation n’a rien d’alarmant. Le patient, qui est mort le 24 septembre, avait attrapé la grippe AH1N1.
 
Il n’y a pas lieu de s’affoler. C’est ce qu’indiquent la commission de la Santé et le ministère de tutelle suite au décès de Georges William André, qui avait attrapé la grippe AH1N1. Ce père de famille de 40 ans, résidant à Rodrigues, avait été transféré à Maurice. Il est décédé à l’hôpital Dr A. G. Jeetoo le mardi 24 septembre.
 
Le ministère de la Santé avait alors dépêché un médecin à Rodrigues pour une évaluation de la situation. Et ce dernier a conclu qu’il n’y a rien d’alarmant. Mais malgré tout, des interrogations subsistent dans certains milieux.
 
Selon certains membres du Mouvement rodriguais (MR), «dimunn ti dan insertitid depi plisir semen». C’est du moins ce que le Minority Leader à l’Assemblée régionale, Gaëtan Jabeemissar, le Parliamentary Private Secretary, Christian Léopold, et Rosaire Perrine, membre de la minorité, ont avancé lors d’une rencontre avec la presse le mercredi 25 septembre à Port-Mathurin.
 
Ils ont essentiellement condamné «le silence complice, coupable et criminel» observé par le commissaire de la Santé pendant tout ce temps. Les animateurs de ce point de presse déplorent qu’il a fallu qu’il y ait mort d’homme pour que le commissaire Valimamode sorte de son mutisme. «Apre lamor latizann», dira Gaëtan Jabeemissar.
 
Les représentants du MR réclament la démission du commissaire à la Santé. Christian Agathe et Lordana Meunier, membres indépendants à l’Assemblée régionale, avaient également commenté l’affaire en plusieurs occasions.
 
Réfutant les propos des membres de la minorité, le commissaire à la Santé, Ismaël Valimamode, s’est voulu rassurant. «Il n’y a pas lieu de s’alarmer», dit-il. «Ce n’est pas le premier cas de grippe AH1N1 enregistré dans l’île. Elle existe à Rodrigues depuis 2009», a-t-il expliqué, en précisant toutefois qu’il n’y avait eu jusqu’ici aucun décès directement lié à cette infection.
 
Il ajoute que «c’est une grippe saisonnière normale selon l’Organisation mondiale de la santé et le ministère de tutelle». Il était entouré du directeur de la Santé de l’hôpital de Crève Coeur et d’un médecin pour donner des précisions sur cette maladie.
 
Ismaël Valimamode explique que ce sont les personnes vulnérables, en particulier les enfants, les personnes âgées et ceux qui ont des maladies chroniques qui sont les plus à risque. «Des vaccins sont disponibles pour ces personnes»; ajoute-il.
 
Le commissaire soutient qu’il convient de prendre les précautions d’usage en cas de grippe et de consulter un médecin. Il a lancé un appel à la population pour qu’elle ne crée pas une psychose. À une question de la presse sur les causes de plusieurs cas d’infections pulmonaires dans l’île, le commissaire a répondu qu’elles ne sont pas forcément toutes liées au virus H1N1. Il considère qu’il faut se garder de tirer des conclusions hâtives.
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires