Santé : Un premier cas de chikungunya à Ebène, le ministère lance un appel au calme

Avec le soutien de

Un premier cas de chikungunya a été détecté à Maurice en ce début d’année. Le ministère de la Santé se veut rassurant affirmant qu’il n’y a aucune épidémie jusqu’à présent.

L’information concernant ce premier cas de chikungunya a été confirmée ce mercredi 18 janvier après qu’un sexagénaire, habitant la région d’Ebène, eut reçu des soins à la clinique Apollo Bramwell. Des échantillons de sang envoyés au laboratoire de l’hôpital Victoria, à Candos, ont confirmé que l’homme a contracté la maladie.

Le Dr Nundlall, porte-parole du ministère de la Santé, assure toutefois qu’il n’y a aucune épidémie à ce jour. « Nous n’avons identifié aucun autre cas jusqu’à présent. Mais nous appelons à la vigilance du public en cette période pour contrecarrer la prolifération des moustiques porteurs de la maladie », met en garde le médecin.

Le patient a finalement pu rentrer chez lui en début d’après-midi. Le ministère annonce que les mesures nécessaires ont été prises pour la lutte contre la propagation des moustiques dans la région d’Ebène et dans certains points spécifiques à travers le pays. Le Dr Nundlall est d’avis que les risques de transmission du chikungunya sont bel et bien présents.

Le ministère a reçu, le mardi 17 janvier, des équipements d’un montant de Rs 1,4 million de la Commission de l’océan Indien (COI) dans le cadre du programme du Réseau de Surveillance et d’Investigation des Epidémies (RSIE).

L’objectif principal de cette campagne est d’accroître le mode de surveillance et d’alerte aux épidémies dans chacun des pays membres de la COI, à savoir les Seychelles, les Comores, Madagascar, La Réunion et Maurice.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires