Santé publique: Pas de cas de chikungunya alors que la grippe A H1N1 se stabilise

Avec le soutien de

Aucun cas de chikungunya n’a été recensé à jour, alors que le nombre de cas de grippe A H1N1 se stabilise. Par contre, 250 cas de la fièvre dengue ont été répertoriés.

C’est ce qui ressort d’une réunion entre le ministère de la Santé, cet après-midi du 3 septembre, avec les différents partenaires du secteur pour qu’ils prennent connaissance d''''un preparedness plan pour le chikungunya.

Pour éviter la propagation du chikungunya, de la grippe A H1N1 et de la fièvre dengue, le ministère de la Santé relance la surveillance au niveau du port et de l''aéroport. Une unité spéciale sera donc mise sur pied pour s’occuper simultanément de ces maladies transmissibles.

1 600 personnes seront mises à contribution dans cette lutte. Elles feront partie de la Communicable diseases control unit. Sur le plan financier, une requête de Rs 100 000 000 a été faite au ministère des Finances pour appuyer ce travail.

Rajesh Jeetah réitère, dans le même souffle, son appel à la population pour que chacun prenne ses responsabilité. Il insiste sur l’importance de la participation de la communauté. Il maintient aussi que son ministère a mis toutes les ressources nécessaires pour combattre ces maladies.

Ils étaient tous là pour cette réunion au ministère de la Santé. Dont des membres du secteur privé, de l''AHRIM, des cliniques et des laboratoires privés, entre autres. Le ministre de la Santé a, cependant, déploré l''absence des médecins privés à cette réunion. Selon Rajesh Jeetah, ce n''est pas la première fois que les médecins du privé ne se présentent pas à une réunion organisée par son ministère.

&nbsp

Publicité
Publicité
Lexpress deals logo

Retrouvez les meilleurs deals de vos enseignes préférées.

Lexpress deals brochure
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
Suivez le meilleur de
l'actualité à l'île Maurice

Inscrivez-vous à la newsletter pour le meilleur de l'info

OK
Pour prévenir tout abus, nous exigeons que vous confirmiez votre abonnement

Plus tardNe plus afficher

x