Santé : 35 millions d''Africains souffrent de maladies cardio-vasculaires

Avec le soutien de

Trente-cinq millions de personnes souffrent de maladies cardio-vasculaires dans la région africaine, a révélé mercredi à Brazzaville, le directeur régional de l''''OMS-Afro, Luis Gomes Sambo, à la veille de la célébration de la Journée mondiale de la santé.

"On estime 1 million de décès par an dus à ces maladies cardio- vasculaires", a précisé M. Sambo au cours de la première consultation ministérielle de la région africaine de l''OMS sur les maladies non transmissibles (MNT).

Selon Sambo, l''hypertension artérielle est plus fréquente dans la région africaine que partout ailleurs dans le monde. Les études ont montré que la proportion de la population adulte ayant une pression artérielle élevée atteint parfois 40% dans certaines localités. "Malheureusement, près de 90% des personnes ayant une pression artérielle élevée ne le savent pas puisqu''ils ne font pas le contrôle régulier de leur tension artérielle", a-t-il relevé, ajoutant que cette situation expose un plus grand risque de complications tells que les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et les crises cardiaques.

Le fardeau des maladies cardio-vasculaires est en rapide augmentation, et elles constituent maintenant un problème de santé publique dans la région africaine. Ces maladies ont un impact socio- économique majeur sur les individus, les familles et les sociétés en termes de coûts de soins de santé et de perte de productivité due aux décès prématurés et de l''absentéisme, constate l''OMS-Afro.

Par ailleurs, plus de 10 millions de personnes sont atteintes de diabète en Afrique en 2010, a révélé M.&nbsp Sambo. Ce chiffre pourrait doubler d''ici 2030 et représentera la plus grande augmentation comparée a celle des autres parties du monde, a-t-il ajouté. Au cours des dernières décennies, le diabète a émergé comme l''une des maladies non transmissibles les plus importantes en Afrique sub-saharienne.&nbsp La&nbsp mortalité attribuable au diabète a été estimée à 6% de la mortalité totale, en 2010, dans cette partie du monde.

Près de 150 experts et 46 ministres africains de la santé prennent part a cette première consultation qui se tient au siège du bureau régional de l''OMS pour l''Afrique situé a environ 10 km dans la banlieue sud de Brazzaville, un événement qui coïncide avec&nbsp la Journée mondiale de la santé célébrée le 7 avril.

L''un des objectifs&nbsp de cette consultation de Brazzaville est d''élaborer&nbsp une position régionale commune qui sera présentée à la première conférence mondiale ministérielle sur les modes de vie sains et les maladies non transmissibles prévue du 28 au 29 avril prochain à Moscou en Russie et au sommet des chefs d''Etat et gouvernement sur la prévention et la lute contre les maladies non transmissibles qui se tiendra lors de l''assemblée générale des Nations Unies du 19 au 20 septembre prochain à New York.

(Source : Chine Nouvelle)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires