Saisie de Rs 30 M d’héroïne: le commanditaire était lié au Roi du Sud

Avec le soutien de

Le trafiquant de drogue Aladin Andy, était proche d’Anil Gooransing, ancien sergent de l’Anti-Drug and Smuggling Unit (ADSU), plus connu comme Le Roi du Sud. La police tente d’établir si Andy n’a pas eu recours au même réseau d’importation que ce dernier.

La brigade antidrogue est en train de passer au peigne-fin les fréquentations du présumé trafiquant de drogue Aladin Andy, alias Ti Beta. Cet habitant de Baie-du-Cap est recherché depuis dimanche après la saisie de deux colis d’héroïne, saisis la veille sur un passeur tanzanien, un dénommé Dipesh Chudasama Pranal, évalués à Rs 15 millions chacun.

Son signalement a été communiqué à toutes les unités policières. Les enquêteurs tentent de savoir s’il était proche d’Anil Gooransingh, alias Le Roi du Sud, un trafiquant de drogue qui est également un ex-sergent de l’ADSU. Ces derniers cherchent également à déterminer si Aladin Andy a eu recours au même réseau que l’ancien policier de Chemin-Grenier pour se procurer du «brown sugar».

Le passeur tanzanien a été remis à la brigade antidrogue, dès son arrivée, pour une opération de livraison contrôlée dans un hôtel huppé de Bel-Ombre où il avait réservé une chambre.

C’est d’ailleurs dans cet établissement que les agents de l’antidrogue ont alors découvert un autre kilo d’héroïne caché dans le double fond de sa valise. Jiten Pravin Mandala qui agit comme le «boss» de Dipesh Chudasama Pranalde a lui aussi été arrêté dans cette affaire lorsqu’il est venu récupérer la drogue le lendemain, soit dimanche 12 mai.

Une troisième suspect, Régis Alain Vivian Jerry Marguerite, a lui aussi été piégé par la brigade antidrogue. Ce dernier agissait pour le compte d’Aladin Andy qui n’est autre que son beau-frère.

Valeur du jour, il s’avère que le passeur en était à son premier voyage dans l’île alors que son «boss», un en était à sa troisième visite. Dans la présente affaire, le Tanzanien Dipesh Chudasama Pranalde était en possession d’un billet aller-retour pour Madagascar, ce qui pousse les enquêteurs à s’interroger sur la possibilité qu’il devait réceptionner un autre colis de drogue. D’autant qu’Aladin Andy se rendait régulièrement dans la Grande île.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires