S’adressant à la nation le Premier ministre n’oublie pas les communautés

Avec le soutien de

C’est un Navin Ramgoolam, affichant une grande détermination qui a livré son message 2009 à la nation, où il appelle à l’effort et à la solidarité.

La nécessité de faire face aux difficultés économiques a été le fil conducteur du discours du Premier ministre. Cela lui a permis de baliser large et de glisser subtilement des références aux différentes ethnies du pays.

&nbspIl a ainsi évoqué Appravasi Ghat et le Morne. Il a exprimé sa solidarité avec le peuple palestinien. Et n’a pas oublié de mentionner la prochaine visite des dirigeants chinois à Maurice. On ne pouvait mieux faire référence aux différentes communautés du pays.

Cela ne l’a pas empêché non plus d’évoquer sa gestion du dossier de la vallée de Ferney. Occasion, pour lui, de soutenir qu’il faut faire de Maurice «un exemple de développement durable».

Autrement, comme il fallait s’y attendre, Navin Ramgoolam s’est appesanti sur la situation économique. Face à la crise financière et à la récession mondiale, seuls la solidarité et l’effort sont des armes utiles. «Dans le passé, souvent, on a prouvé au monde notre détermination», dira-t-il, plaidant de la sorte pour un nouvel esprit de combativité. Les Mauriciens, affirme-t-il, se doivent de conjuguer leurs efforts.

Son gouvernement, précise-t-il, fera tout ce qui est en son pouvoir pour préserver l’emploi et maintenir le pouvoir d’achat des consommateurs.

Il fallait un discours qui ne cède pas au défaitisme. Au contraire, il importait d’afficher sa propre envie de se battre afin de motiver les citoyens. C’est cette image d’un meneur que Navin Ramgoolam a tenté de dégager dans son discours pour cette année 2009.

Nazim ESOOF

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires