Route Phoenix/Beaux-Songes : Inauguration dans une ambiance de campagne électorale

Avec le soutien de

Banderoles et t-shirts aux couleurs du Parti Travailliste (PTr) étaient de mise à l’inauguration de la route reliant Phoenix à Beaux-Songes menant à Flic-en-Flac. Les partisans rouges s’étaient mobilisés en grand nombre pour saluer leur leader.

La Phoenix/Beaux-Songes Link Road a été officiellement ouverte au public, hier, jeudi 20 octobre, par le Premier ministre. Une ambiance de campagne électorale régnait à Solférino, Vacoas, où s’est déroulée la cérémonie d’inauguration. Plusieurs banderoles rouges ont été accrochées aux abords de la nouvelle route, portant des inscriptions à l’honneur du leader du PTr. « Merci Navin », « Nous sommes fiers de notre Premier ministre » pouvait-on y lire.

Les partisans du PTr, quant à eux, arboraient fièrement leurs t-shirts rouges avec le symbole du parti, une clé, bien en vue. Navin Ramgoolam a été accueilli sous les acclamations de la petite foule et au son des pétarades. Une ambiance qui avait des accents de meetings.

Navin Ramgoolam, lui, a choisi de mettre l’accent sur les mesures prises par le gouvernement pour combattre l’insécurité routière. Toutefois, il n’a pas pu s’empêcher de faire quelques références à l’actualité politique.

Ainsi, face aux récentes critiques du leader du Mouvement Militant Mauricien (MMM), il a choisi de défendre le mérite et le « professionnalisme » de la firme française Colas. Celle-ci s’est taillé la part du lion dans les nombreux projets d’infrastructures routières initiés par le gouvernement. Il a également défendu le ministre des Infrastructures publiques, Anil Bachoo, tout en égratignant l’opposition.

« Ils sont en train de critiquer le ministre Anil Bachoo à cause de cela. Cela aussi est devenu un scandale Si vous les écoutez, il n’y aura aucun développement. Ce n’est pas ainsi qu’on dirige un pays », affirme Navin Ramgoolam.

Il a terminé cette partie de son intervention en reprenant à son compte une expression que l’ancienne ministre de la Santé, Maya Hanooomanjee, avait fait sienne jusqu’à son arrestation. « Les chiens aboient la caravane passent », a-t-il lâché pour le plus grand amusement des partisans rouges.

Si le ministre Bachoo peut remercier le Premier ministre pour cette prise de position, il faut dire que le début du discours de Navin Ramgoolam l’aura quelque peu embarrassé. En effet, Navin Ramgoolam a justifié sa participation à des telles cérémonies en rappelant qu’il avait fait l’erreur, en 1999, de ne pas procéder à l’inauguration de l’autoroute de La Vigie alors que c’est lui qui avait initié le projet.

« Après les élections générales de 2000 le gouvernement s’est empressé, mon ami Bachoo en premier avec le Premier ministre d’alors, sir Anerood Jugnauth, de procéder à l’inauguration de cette partie de l’autoroute et d’inscrire leur nom sur la plaque commémorative marquant l’événement », s’est souvenu Navin Ramgoolam sous les rires de ceux présents.

Auparavant, le Premier ministre est longuement revenu sur les projets du gouvernement en matière de sécurité routière. Il a annoncé que le projet de loi pour l’introduction du permis à point est fin prêt et que les centres de fitness pour véhicules seront bientôt une réalité. Il a également relancé l’idée d’une licence temporaire pour les nouveaux conducteurs.

Navin Ramgoolam se dit convaincu qu’une fois tous ces projets mis en œuvre, le nombre de morts sur nos routes va chuter.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires