Rodrigues : Roussety se dit prêt à travailler avec Clair qui repousse la proposition

Avec le soutien de

A quatre jours des élections régionales à Rodrigues, l’Organisation du peuple rodriguais (OPR) et le Mouvement Rodriguais (MR) se disent confiant de leur victoire. Le Front patriotique rodriguais (FPR) espérait une alliance post-électorale avec l’OPR.

Les chefs de file des quatre formations politiques en lice pour les élections régionales du 5 février prochain à Rodrigues étaient présents sur le plateau de l’émission Le grand débat de Radio One diffusée en direct de Pointe-Venus, le mercredi 1er février. Stevenson Collet du Mouvement indépendantiste rodriguais (MIR), Johnson Roussety, leader du FPR, Serge Clair, leader de l’OPR, et Gaëtan Jabeemisar, chef de file du MR, se sont succédé sur le plateau d’Habib Mosaheb pour expliquer leur programme électoral.

Ce qu’il faut surtout retenir de cet exercice, c’est qu’alors que Johnson Roussety faisait part de sa volonté de travailler éventuellement avec Serge Clair, ce dernier a rejeté toute idée de rapprochement avec l’ex-chef de file du MR.

Si Serge Clair et Gaëtan Jabeemisar se disent confiants de la victoire de leurs troupes respectives, l’arbitrage de Johnson Roussety donne un avantage certain à l’OPR. Le leader du FPR affirme avec conviction que son départ du MR et la formation de son propre parti sont à l’avantage du parti dirigé par Serge Clair.

Il admet que son choix de s’inscrire sur la Party List pour les besoins de l’élection à la proportionnelle découle de son incertitude quant à sa capacité de se faire élire au scrutin direct. Toutefois, il croit qu’avec le système de représentation proportionnelle en vigueur à Rodrigues, le FPR aura un rôle important à jouer après la proclamation des résultats.

Johnson Roussety croit savoir que c’est l’OPR sera appelé à diriger l’ARR pour les cinq prochaines années et espère, pour cette raison, être en mesure de consolider la majorité de Serge Clair s’il arrive à se faire élire à la proportionnelle.

« S’il faut travailler avec l’OPR sera sur la base d’un programme gouvernemental de cinq ans », ajoute l’ancien chef commissaire.

Serge Clair prévient, pour sa part, que son parti n’a pas l’intention de se jeter dans les bras du premier venu. Il déclare qu’il n’y a pas d’alliance et que ceux qui l’accusent d’avoir concocté une alliance en catimini le connaissent mal.

Il rappelle que son parti mène campagne contre la gestion de Rodrigues de 2006 à 2011. Période au cours de laquelle Johnson Roussety a aussi été chef commissaire avant de céder sa place à Gaëtan Jabeemisar.

« Nous avons notre programme qui est de consolider et de réussir l’autonomie []]…]. Il faudra que beaucoup de gens travaillent ensemble pour concrétiser cette réussite. Cela ne veut pas dire que nous sommes prêts à travailler avec n’importe qui. Notre premier partenaire sera la société civile rodriguaise », soutient le leader de l’OPR.

Par ailleurs, Johnson Roussety a réitéré ses accusations de bribery électoral à l’encontre du MR. Il se demande pourquoi la distribution de matériaux de construction est programmée en pleine campagne électorale alors que le projet a été approuvé en novembre 2011.

« Si vous commencez à distribuer des matériaux de construction à la veille des élections avec une liste ciblée, cela constitue une entorse au code de conduite signé par tous les partis politiques. Nous nous réservons le droit de contester l’élection éventuelle des candidats du MR après les élections », insiste-t-il.

Une accusation qui est balayée d’un revers de la main par le chef de file du MR. Il confirme que la décision avait été approuvée à la fin de l’année dernière mais que les procédures ont suivi leur cours normal. Il affirme que si les choses se sont accélérées récemment cela n’a rien à voir avec la campagne. Il explique que l’urgence s’est fait sentir après le passage du cyclone Ethel.

En ce qu’il s’agit du bilan du MR à la tête de l’Assemblée régionale, le chef commissaire chef sortant estime que la satisfaction est de mise à Rodrigues. Il précise que la réussite est attribuable à l’équipe du MR dans son ensemble, dans une tentative de faire l’impasse sur la période ou Johnson Roussety dirigeait l’ARR.
&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires