Rodrigues : Roussety dénonce l’arrestation arbitraire de quatre membres du FPR

Avec le soutien de

L’ancien haut Commissaire de Rodrigues, Johnson Roussety, juge arbitraire l’arrestation de trois membres du Front Patriotique Rodriguais (FPR), hier lundi 11 avril.

Johnson Roussety maintient que l’action de protestation des dix membres de son parti, à l’arrivée des membres du Trust Fund for the Social Integration of Vulnerable Groups (TFSIVG), à l’aéroport de Plaine Corail le 23 février dernier, était tout à fait légale.

L’arrestation de trois membres du Front Patriotique Rodriguais (FPR), notamment Rujobert François, Allan Ladd Emilien, Andy Raboude et John Milazar hier matin, est «arbitraire, illégale et anticonstitutionnelle». Il s’agit de l’avis de Johnson Roussety lors d’un point de presse lundi après-midi. Le leader du FPR a déclaré qu’aucune caution ne sera payée pour leur libération, « sauf développement » car ces derniers ont été injustement arrêtés.
&nbsp
«Lors de l’arrivée des membres du Trust Fund à l’aéroport de Plaine Corail, nous étions dix membres du FPR à mener une action de protestation. Donc, nous n’étions pas dans l’illégalité, puisque selon le Public Gathering Act, ce n’est que quand il y a douze ou plus de personnes que cela devient un non-respect à la loi», a expliqué Johnson Roussety. Avant d’ajouter que cela aura des conséquences graves sur la paix sociale à Rodrigues.

Le leader du FPR a également proféré des allégations à l’encontre du ministre de Rodrigues, Nicolas Von Mally, du député de Rodrigues, Christian Léopold, et du Premier ministre, Navin Ramgoolam, indiquant que ce sont ces derniers qui sont derrière ces arrestations. Celui-ci a, en outre, dénoncé les agissements de la police qui a agi sur des «wrongful basis» et a une fois de plus appelé à la dissolution de l’Assemblée régionale.

Johnson Roussety a demandé à ses membres de faire preuve de résistance car le FPR, dit-il est «victimisé à cause de son combat pour la liberté de Rodrigues».

Une nouvelle protestation menée par neuf personnes a eu lieu ce lundi matin devant le poste de police de Port-Mathurin, car les membres du FPR ont voulu dénoncé la façon d’agir des policiers. Par ailleurs, Rujobert François, Allan Ladd Emilien, Andy Raboude et John Milazar&nbsp ont été entendus au tribunal de la capitale rodriguaise&nbsp et une interdiction de quitter le territoire rodriguais pèse sur eux. Renonçant à payer une caution de Rs 3000, Allan Ladd Emilien, Andy Raboude et John Milazar ont été reconduits en cellule policière.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires