Rodrigues : Revirement de situation dans l’affaire Pointe-Venus

Avec le soutien de

Moins de 24 heures après avoir annoncé à lexpress.mu, qu’ils acceptaient  la proposition de la direction de revoir à la hausse la compensation salariale, les 13 licenciés de l’hôtel Pointe-Venus, de Rodrigues sont revenus sur leur décision.

Après consultation avec leur conseiller juridique et les représentants syndicaux, les 13 licenciés de l’établissement hôtelier ont fait savoir à la direction, qu’ils allaient porter l’affaire en justice.

Ils consigneront ainsi, ce vendredi 17 septembre, une déposition à la Commission de l’Emploi. «Nou pou met zafer lakour parski nou bann droit inn bafoue ek zot bizin paye nou boukou plis ki sa dapre la loi», explique un des licenciés.

Sollicité, hier mercredi, après la réunion de médiation entre les deux parties concernées, Christian Agathe, le commissaire au bureau de l’Emploi de Rodrigues, devait faire ressortir que la loi indique clairement que la direction se doit de payer trois mois de salaire par année de service, en termes d’indemnité de licenciement.

«Les licenciés ne veulent en aucun cas réintégrer leur poste à l’hôtel car ils avancent que la direction ne s’est montrée aucunement reconnaissante. Mais ils souhaitent recevoir leur compensation comme il se doit», a-t-il également souligné.

La direction de Mauritours est restée injoignable pour une déclaration.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires