Rodrigues : L''OPR boude l''Assemblée régionale et réclame les élections anticipées

Avec le soutien de

L''''Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) n''assiste plus à l''Assemblée régionale de Rodrigues parce qu''elle juge le gouvernement autonome d''illégitime. Son leader Serge Clair réclame à nouveau la dissolution de l''Assemblée régionale et l''organisation des élections.

L''''Organisation du Peuple de Rodrigues (OPR) n''assiste plus à l''Assemblée régionale de Rodrigues parce qu''elle juge le gouvernement autonome d''illégitime. Son leader Serge Clair réclame à nouveau la dissolution de l''Assemblée régionale et l''organisation des élections.

Le leader de l''Organisation du Peuple de Rodrigues(OPR), Serge Clair, réclame une nouvelle fois la dissolution de l''Assemblée régionale de Rodrigues et l''organisation des élections au plus vite. Il soutient que Rodrigues n''a plus de direction.

Lors d''une conférence de presse à Mont-Lubin, hier, mardi 15 février, il a brossé un tableau noir de la situation à Rodrigues depuis l''installation du nouveau gouvernement régional.

«Rodrigues n''a pas de direction, nous avons un gouvernement régional qui n''a pas eu la majorité. Le président de la République est venu pour la prestation de serment du Chef Commissaire. Mais c''est une insulte au président qu''un gouvernement soit allé chercher un transfuge afin d''avoir la majorité. Nous avons vu un parti ''roder boute'' qui s''est associé au Mouvement Rodriguais pour former ce gouvernement», déclare Serge Clair.

Pour le leader de l''OPR, tout cela bafoue «la moralité et la démocratie», «piétine la dignité du peuple rodriguais et l''autonomie de Rodrigues».

Serge Clair affirme que face à cette situation, l''OPR n''assiste plus à l''Assemblée régionale, car le parti ne veut pas cautionner ce gouvernement, qu''il juge illégitime.

«Face à tout cela, l''OPR n''assiste pas à l''Assemblée régionale parce que nous ne tolérerons pas une politique qui est en train de mettre le pays sens dessus dessous», explique le leader de l''OPR.

Il affirme egalement que la population de Rodrigues est déboussolée depuis les évènements découlant du scandale impliquant l''ancien Chef Commissaire, Johnson Roussety. Ce dernier avait été arrêté par la Commission anti-corruption en décembre dernier pour abus de pouvoir dans le recrutement de 200 General Workers en 2009. Le parti auquel il appartenait à ce moment là, le Mouvement Rodriguais (MR), et dont il était le numéro deux, l''a expulsé début janvier 2011. D''abord, parce que ce parti lui avait demandé de prendre un congé politique, qu''il a refusé. Ensuite, parce que les relations entre lui et le leader du MR, Nicolas Von Mally s''étaient détériorées.

Après la révocation de Johnson Roussety du MR, le parti risquait de perdre sa majorité à l''Assemblée régionale. Mais le soutien d’un ancien élément de l''OPR lui a permis de sauver la face. Gaëtan Jhabeemissur a alors prêté serment au poste de chef commissaire de Rodrigues, le 12 janvier 2011.

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires