Rodrigues : Les six élus de l’OPR démissionnent de l’Assemblée régionale

Avec le soutien de

Tous les élus de l’organisation du Peuple de Rodrigues (OPR), y compris le Minority leader Serge Clair, démissionnent de l’Assemblée régionale de Rodrigues. Ils entendent ainsi forcer les autorités à dissoudre l’Assemblée.

Tous les élus de l’Organisation du Peuple Rodriguais (OPR) ont démissionné, ce lundi 14mars, de l’Assemblée régionale de Rodrigues. C’est Serge Clair, le leader de l’OPR, qui a déposé les lettres de démission de ses collègues au bureau de l’Assemblée régionale. Serge Clair a également remis sa démission comme Minority leader au président de la République.

Lors d’une conférence de presse, ce matin du 14 mars, à la résidence de Serge Clair, à Mont-Lubin, Rodrigues, le leader de l’OPR, entouré de ses collègues démissionnaires a expliqué leur décision. Il a déclaré que la situation était devenue intolérable au niveau de l’Assemblée régionale. «&nbsp Il fallait mettre fin à une situation où la dignité de l’Assemblée régionale est piétinée, chaque jour », a-t-il dit. Le leader de l’OPR s’est référé à la suspension des travaux de l’Assemblée régionale pour étayer ses dires. Il a aussi déploré le transfugisme. « Certains membres de l’OPR ont déserté le parti parce qu’ils savaient qu’ils n’allaient pas bénéficier de l’investiture du parti aux élections », a-t-il ajouté.

Serge Clair a déclaré avoir discuté de la situation politique avec le Premier ministre et avec des amis à Maurice.&nbsp Le Minority leader démissionnaire a aussi critiqué la politique menée par le pouvoir régional actuel. Il trouve que les Rodriguais ne sont plus encouragés à être autosuffisants.&nbsp L’OPR a lutté depuis de nombreuses années pour que le Rodriguais ne soit pas un assisté. Or, dit-il, aujourd’hui, le Mouvement Rodriguais (MR), en accord avec le Trust Fund qui dépend du ministère de l’Intégration sociale, mène une action qui assimile les Rodriguais à des assistés.

Le leader de l’OPR est revenu sur des projets lancés quand son parti était au pouvoir à Rodrigues et qui ont été abandonnés par l’administration du MR. Il a cité, entre autres choses, les projets de centre culturel, l’agrandissement de la prison et le centre d’enfouissement.

Nicholson Lisette, un autre élu démissionnaire, a expliqué, de son côté,&nbsple timing de la démission des membres de l’OPR. Il a expliqué qu’en vertu des dispositions légales, si un élu démissionne à six mois de la fin du mandat de l’Assemblée régionale, les autorités ne sont pas tenues d’organiser une élection pour le remplacer.&nbsp Comme le mandat de l’Assemblée régionale arrive à son terme le 16 décembre 2011, il fallait démissionner avant le 16 juin pour forcer l’organisation des élections partielles ou la dissolution de l’Assemblée régionale, a-t-il affirmé.&nbsp

Les élus démissionnaires sont : Simon-Pierre Roussety, Daniel Baptiste, Nicholson Lisette, Fanchette Gaspard-Pierre Louis et Philippe François. De son côté Johnson Roussety, le Chef commissaire évincé, déclare qu’il discutera avec ses collègues de parti de la possibilité que lui et un autre élu démissionnent également de l’Assemblée régionale. «&nbsp S’il faut le&nbsp faire, on le fera », a t-il déclaré sur les ondes de Radio one.

Le leader de l’opposition, Paul Bérenger souhait, pour sa part, que des élections régionales soient organisées dans les plus brefs délais.

La Rdaction avec Eileen Flore ( Rodrigues)

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires