Rodrigues : Le chef commissaire Johnson Roussety expulsé de son parti

Avec le soutien de

Après le bras de fer avec le chef du Mouvement Rodriguais qui aura duré deux mois, Johnson Roussety a été révoqué de ce parti. Son avenir en tant que chef commissaire est en jeu, le Premier ministre et le président de la République ayant été prié de le destituer.


Le couperet est tombé. En délicatesse avec son parti depuis bientôt deux mois, Johnson Roussety, a été révoqué ce jeudi 6 janvier des rangs du Mouvement Rodriguais (MR). La décision a été prise par les dirigeants du parti, dont le leader Nicolas Von Mally, à Port-Mathurin, sur le coup de 15 heures, ce jeudi 6 janvier.

L’avenir de Johnson Roussety au sein de l’Assemblée régionale de Rodrigues se trouve du même coup dans la balance. Ses anciens camarades du parti invitent le Premier ministre, Navin Ramgoolam, ainsi que le président de la République, Sir Anerood Jugnauth, à le destituer.

Le remplaçant de Johnson Roussety est déjà tout désigné : il s’agit de Gaëtan Jhabeemissur, actuel adjoint au chef commissaire et commissaire à l’Education. Cette décision n’est pas une surprise d’autant que depuis la présentation du Budget 2011 par Pravind Jugnauth, le vendredi 19 novembre, Johnson Roussety ne cessait de haranguer la population locale contre Port-Louis.

Non content d’avoir été la cheville ouvrière d’un mouvement citoyen, Johnson Roussety remettait même en question le soutien du MR au gouvernement. Cela, alors que son leader, Nicolas Von Mally, siège au Conseil des ministres. Il a obtenu le portefeuille de Rodrigues et de la Pêche, à l’issue des législatives de mai 2010.

Les dérapages de Johnson Roussety n’ont pas manqué. Il allait jusqu’à évoquer l’indépendance de l’île Rodrigues. Le 30 novembre répondant à une Private Notice Question à l’Assemblée nationale, le ministre des Finances, Pravind Jugnauth dira de lui qu’il n’est pas raisonnable.&nbsp

Le divorce est alors déjà consommé avec Nicolas Von Mally. Celui-ci se dissocie ce jour-là des déclarations intempestives de Johnson Roussety. Allant jusqu’à l’accuser de jouer sur les sentiments des Rodriguais pour servir ses intérêts personnels.
Le 17 décembre, Johnson Roussety se dit victime d’un complot ourdi par Port-Louis quand il est inculpé de trafic d’influence par la Commission anti-corruption. Il venait alors d’être arrêté pour un délit allégué et rapporté, un an plus tôt, par l’ancien Chef Island Secretary Jean-Claude Pierre-Louis.

Nicolas Von Mally fera une déclaration le même jour alors qu’il prend l’avion pour Rodrigues. Il disait n’y voir aucune machination politique dans cette affaire. La relation avec Von Mally-Roussety atteint alors au point de non retour.
&nbsp
Les fêtes de fin d’année terminées, le MR a fini par décider de se séparer de celui qu’il avait placé aux commandes de l’Assemblée régionale.&nbsp

&nbsp

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires