Rodrigues : La confrontation électorale arbitrée par le parti de Johnson Roussety

Avec le soutien de

Les élections pour la constitution de la troisième Assemblée régionale de Rodrigues prend l’allure en joute impitoyable entre de Mouvement Rodriguais (MR) et l’Organisation du peuple de Rodrigues (OPR). Le Front Patriotique Rodriguais (FPR)&nbsp de Johnson espère se transformer en joker à l’issue de la confrontation.

L’OPR de Serge Clair se positionne en favori avec la scission au sein du MR de Nicolas Von Mally et la création du FPR de Johnson Roussety. « Nous sommes confiants de remporter une grande victoire », confirme, Francisco François, député à l’Assemblée nationale et membre de l’exécutif de l’OPR.

L’OPR estime, en effet, avoir une longueur d’avance sur ses adversaires avec un affaiblissement du parti dirigé par le ministre de la Pêche et de Rodrigues. C’est à partir du bassin électoral des verts que Johnson Roussety a constitué&nbspl’assise électorale qui lui a permis de remporter deux sièges sur quatre lors des élections partielles du 12 juin 2011.

Cette performance pousse le président du FPR à dire que son parti a fait ses preuves. Alan Ladd Emilien, compagnon de Johnson Roussety salue la décision d’opter pour une campagne courte avant le début du carême chrétien. Il&nbsp rappelle que sa formation avait remporté deux sièges dans la région No. 4 (Baie-aux-Huîtres). Il se montre toutefois très réaliste dans ses projections.

« Il ne faut pas se voiler la face. Nous savons tous que le FPR a bénéficié du mot d’ordre anticonstitutionnel de l’OPR invitant ses partisans à ne pas aller voter lors de ces partielles. Toutefois nous sommes confiants de pouvoir faire un très bon score. Le FPR sera le joker de la majorité gouvernementale des cinq prochaines années », martèle Alan Ladd Emilien.

Du côté du MR le discours se veut prudent et modeste. Face à l’optimisme affiché par les partisans de Serge Clair, Christian Léopold, le président du parti du ministre Von Mally rappelle que les élections se gagnent sur le terrain et que seuls les résultats des urnes comptent. Il estime que son parti part avantagé, car il fait partie de la majorité gouvernementale nationale.

« Pour nous le travail n’a pas commencé pas avec l’annonce de la date des élections qui n’est d’ailleurs pas une surprise pour nous. Le bilan de nos réalisations est visible sur le terrain. Les Rodriguais ont maintenant compris que le travail commencé par le MR doit se poursuivre », soutient le Private Parliamentary Secretary.

La campagne va s’intensifier le 8 janvier prochain avec les pique-niques traditionnels des partis politiques.&nbsp Le MR réunit ses partisans à Mourouk, alors que l’OPR sera sur la plage de Pointe Coton.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires